ProchainBus couvre désormais toute la Wallonie

12/09/13 à 14:44 - Mise à jour à 14:44

Source: Datanews

Data News s'intéresse à des entrepreneurs précoces, qui n'attendent pas leur diplôme pour se lancer dans l'aventure. On démarre avec Thomas Hermine ... pour ne pas rater le bus.

ProchainBus couvre désormais toute la Wallonie

Data News s'intéresse à des entrepreneurs précoces, qui n'attendent pas leur diplôme pour se lancer dans l'aventure. On démarre avec Thomas Hermine ... pour ne pas rater le bus.

Qui es-tu, que fais-tu?

Je m'appelle Thomas Hermine. J'ai 23 ans. Je suis originaire de Liège mais je vis à Bruxelles. Je suis étudiant en communication des entreprises à l'ULB. J'attends mes résultats pour entrer en 3e master.

Qu'est-ce qui t'a déjà valu des articles de presse et un reportage au JT de la RTBF ?

L'application mobile ProchainBus, sur iOS et Android, qui permet de savoir combien de temps il me reste pour ne pas rater mon bus. En fonction de l'endroit où vous vous trouvez, l'application vous indique l'arrêt de bus le plus proche et le temps qu'il vous reste pour finir votre verre ... Nous lançons d'ailleurs cette semaine une version qui couvre désormais toute la Wallonie, en collaboration avec les TEC.

La version sur iPhone a par ailleurs été améliorée au niveau de l'ergonomie, elle est désormais conforme aux standards iOS7.

Où as-tu appris à développer sur iOS ?

En autodidacte. Je ne suis pas du tout informaticien. J'utilise le framework Cordovo qui permet de développer pour iOS à partir de code HTML ou Javascript. Il suffit de s'y connaître un peu en programmation web.

Tu t'es lancé seul dans l'aventure ?

Une fois que l'app a eu un peu de succès, j'ai constitué une petite équipe de 4 personnes toutes bénévoles. Mathieu Delvaux (19 ans) est notre "visual manager", en charge de tous les aspects graphiques, Michaël Tombal (22 ans), le seul non étudiant (il est software engineer chez EVS), se charge des développements pour Android.

Et Margaux (23 ans), ma copine, est notre "user angel", en charge des relations avec les utilisateurs. Tous sont assez fous pour consacrer pas mal de soirées et de week-ends à ce projet, motivés par l'ampleur qu'il a rapidement pris.

Quelques chiffres ?

On a dépassé les 30.000 téléchargements. Chaque jour plus 2.000 personnes se connectent à l'app, et on répond à 2 millions de demandes d'horaires par mois. Mais ces chiffres vont encore augmenter avec notre extension à toute la Wallonie. Nous sommes pour l'instant surtout connus dans la région liégeoise.

As-tu déjà investi pas mal d'argent dans le projet ?

Quelques centaines d'euros à peine, pour la licence iOS notamment. Mais beaucoup d'heures ...

Et l'app rapporte déjà ?

Pour l'instant, entre 100 et 150 euros par mois via des ads Google. Cet argent est réinvesti automatiquement dans l'infrastructure et la promotion.

Pourquoi penses-tu avoir réussi une première percée sur ce segment de l'info pratique sur les transports publics ? Il existe quand même déjà pas mal de choses ...

Rien de vraiment conçu pour les smartphones. En fait, c'est très compliqué pour une société de transport de réaliser une application mobile. Son métier, c'est de faire rouler des bus, des trains ou des métros. L'application Railtime de la SNCB a par exemple été développée par une agence.

Après t'être lancé 'en franc tireur', tu as conclu une collaboration avec les TEC. Que contient-elle ?

Nous restons indépendants. Il n'y a pas de deal financier. On ne voulait pas vendre l'app. Les TEC nous fournissent simplement leurs horaires mis à jour gratuitement. Cela nous fait gagner beaucoup de temps et d'énergie.

L'app ne permet pas encore d'être informé de l'arrivée du bus en temps réel ...

Effectivement, ce n'est pas encore possible mais les TEC sont occupés à équiper leurs bus de capteurs qui devraient rendre cela possible.

Une des trouvailles de l'app est SmartColor. Tu peux nous en dire plus ?

En prenant en compte votre géolocalisation et la distance à pied avec l'arrêt de bus le plus proche, le fond d'écran de votre smartphone se colorie en vert, orange ou rouge selon le temps qu'il vous reste pour attraper votre bus. Et si vous courrez vers l'arrêt, la couleur peut repasser du rouge au vert.

D'autres compagnies de transport dans le viseur ?

Essayons d'abord de bien couvrir la Wallonie, de souffler un peu et puis on verra. Je ne m'attendais pas à un tel succès ...

Tu ne caches pas ton admiration pour Steve Jobs, dont tu as un poster dans ta chambre. Tu as vu le film ?

Non, pas encore malheureusement. Mais j'ai dévoré sa biographie et recommande chaleureusement le bouquin de Ken Segall : "Insanely simple : the obsession that drives Apple's Success". A mon sens, le meilleur bouquin de marketing.

En savoir plus sur:

Nos partenaires