Pourquoi votre smartphone n'est pas sécurisé contre l'espionnage des pouvoirs publics

09/09/13 à 13:55 - Mise à jour à 13:55

Source: Datanews

Le service secret américain, la NSA, a accès aux données des utilisateurs sur tous les smartphones - iPhones, Android et BlackBerry. Voilà ce qu'affirme le magazine allemand Der Spiegel.

Pourquoi votre smartphone n'est pas sécurisé contre l'espionnage des pouvoirs publics

Aucun smartphone n'est protégé contre la mise sur écoute perpétrée par la NSA. Le service secret a accès aux informations personnelles (listes de contacts, trafic SMS, notes, photos et données de géo-localisation), stockées sur les téléphones intelligents tournant sur les systèmes d'exploitation mobiles d'Apple, de Google et de BlackBerry. Voilà ce que prétend le magazine allemand Der Spiegel, qui a pu consulter des documents internes de la NSA (et de son pendant britannique GCHQ). L'on ne sait pas comment Der Spiegel a pu mettre la main sur ce type d'informations, mais ce qui est certain, c'est que l'article en question a été coécrit par Laura Poitras, une réalisatrice américaine qui entretient des contacts étroits avec un certain... Edward Snowden.

Groupes de travail Des documents consultés par Der Spiegel, il ressort que le service secret américain a créé il y a quelque temps pour chaque type de smartphone et chaque type de système d'exploitation un groupe de travail individuel dans le but de décoder le fonctionnement des smartphones. Attention: dans l'article, seuls iOS, Android et BlackBerry sont mentionnés. La NSA est par exemple capable de tracer 38 applis différentes pour iPhone, dont le mail vocal et le service cartographique, les applis Facebook et le Yahoo Messenger. Autre point étonnant: la NSA est parvenue à 'craquer' les services e-mail et SMS soi-disant inviolables de BlackBerry.

'Nomophobie' Dans le cadre de ces opérations d'espionnage, une attention toute particulière est accordée aux géo-données. En d'autres mots, la NSA peut ainsi savoir à tout moment où vous vous trouvez et ce que vous êtes en train de faire sur votre appareil mobile. Les propriétaires d'un smartphone ont donc tout intérêt à ne pas souffrir de 'nomophobie' (no mobile phobia) et à ne pas jeter en pâture leur emplacement comme si de rien n'était.

Pas un espionnage de masse Les documents consultés par Der Spiegel ne démontrent cependant pas que la NSA se livre à de l'espionnage de masse. Les techniques sont en fait exploitées à des fins très ciblées, afin de pouvoir tracer le trafic données d'individus spécifiques.

C'est ainsi que le magazine allemand révèle que la NSA possède "une liste impressionnante de photos 'smartphone' de particuliers, souvent des personnes haut-placées. La liste montre par exemple "une photo piquante d'un ex-top-fonctionnaire d'un certain pays", selon Der Spiegel, qui a masqué le nom et prénom de cette personne.

En savoir plus sur:

Nos partenaires