Pourquoi l'Apple Watch 'sera moins intelligente qu'Apple l'espérait'

18/02/15 à 14:13 - Mise à jour à 14:13

Apple a dû renoncer à quelques fonctions liées à la santé et a ainsi quelque peu mis en doute l'utilité de sa montre connectée qui devrait sortir en avril. Voilà ce qu'on peut lire dans The Wall Street Journal.

Pourquoi l'Apple Watch 'sera moins intelligente qu'Apple l'espérait'

© Apple

Lorsqu'Apple a commencé à développer sa montre intelligente, l'entreprise envisageait un instrument de suivi de la santé au plus haut niveau, capable notamment de contrôler la pression artérielle, la fréquence cardiaque et le niveau de stress de son utilisateur.

Mais selon The Wall Street Journal, qui a laissé traîner son oreille auprès de 'personnes familières avec l'Apple Watch', ces fonctions ont été supprimées.

Certaines n'étaient pas assez fiables, d'autres étaient techniquement trop complexes, et d'autres encore auraient exigé un 'contrôle régulateur indésirable'. La technologie des capteurs ne répondait pas non plus pleinement aux normes d'Apple, toujours selon le journal d'affaires.

Bras velus et peau sèche

En outre, certains capteurs - tels ceux mesurant la conductivité de la peau - ne fonctionnaient pas toujours correctement chez les personnes ayant par exemple des bras velus et une peau sèche, et certains résultats pouvaient varier en fonction de la manière rigide ou non utilisée par l'utilisateur pour fixer sa montre autour du poignet.

Quelle en est donc encore l'utilité?

En supprimant ces fonctions, la direction d'Apple a été à l'encontre du but poursuivi au départ par la montre intelligente et de la question de savoir pourquoi le consommateur voudrait encore en acquérir une.

Apple n'a pas réagi aux prises de position de The Wall Street Journal.

En savoir plus sur:

Nos partenaires