Posios pourra-t-elle s'imposer à Singapour?

27/11/13 à 10:43 - Mise à jour à 10:43

Source: Datanews

Tout semble indiquer que Posios a de sérieuses chances de trouver un ancrage dans le sud-est asiatique. La startup gantoise a conçu un système de caisse mobile pour l'iPhone et l'iPad.

Posios pourra-t-elle s'imposer à Singapour?

Tout semble indiquer que Posios a de sérieuses chances de trouver un ancrage dans le sud-est asiatique. La startup gantoise a conçu un système de caisse mobile pour l'iPhone et l'iPad. Tout se passe bien pour la jeune entreprise Posios. Non seulement, elle a réussi, il y a quelques mois, à conclure un accord stratégique avec un grand fournisseur américain de systèmes de caisse (Merchant Warehouse), mais elle rencontre aussi un certain intérêt pour son appli restaurants dans le sud-est asiatique.

C'est ainsi que ces dernières semaines, Posios a noué des contacts avec Murni Discovery de Malaisie. Murni exploite quelques restaurants dans ce pays voisin de Singapour et a, après quelques tests positifs, aujourd'hui déjà déployé l'appli gantoise dans certains de ceux-ci.

A Singapour même, les secteurs de la restauration et de la vente au détail considèrent aussi d'un bon oeil le produit de Posios. L'étudiant en informatique Kyaw Moe Hein, qui a effectué un stage de quelques mois dans la start-up à Gand (dans le cadre d'un programme d'échange entre iMinds et la Singapore Management University), y recherche en effet activement des restaurants et des magasins susceptibles d'utiliser l'outil, et est sur le point de signer deux contrats.

"En tout, j'ai déjà trouvé cinq activités qui sont à tout le moins intéressées", explique Moe Hein, lorsque nous le rencontrons lors de la Webmission à Singapour. "Avec Murni Discovery, nous avons un important reference case dans la région - cette entreprise va du reste également revendre les produits de Posios en Malaisie -, ce qui permettra à la start-up de s'installer plus facilement aussi à Singapour."

Avec le consultant IT Tapliving, le jeune Singapourien semble déjà avoir trouvé un partenaire prêt à commercialiser les produits de Posios dans la ville-état. En outre, Moe Hein prend lui-même contact également avec des restaurants membres de la Restaurant Association Singapore, et utilise le site web 'food review' local hungrygowhere.com pour dénicher d'intéressants prospects.

Moe Hein va bientôt travailler dans le bureau d'iMinds à Singapour en qualité de représentant de Posios et ce, au moins un jour par semaine. Par lot de cinq clients qu'il amènera, il recevra une prime de 1.000 euros. En outre, il continuera de programmer pour l'entreprise gantoise (à 130 euros par jour) et devra bien entendu terminer ses études.

"La façon de travailler dans une start-up est complètement différente de celle dans de grandes sociétés actives à Singapour", ajoute encore Moe Hein. "L'on peut y être beaucoup plus flexible, et c'est surtout le résultat qui compte. Cela me plait beaucoup."

En savoir plus sur:

Nos partenaires