Portrait des fournisseurs et utilisateurs TIC en Wallonie

28/01/09 à 10:45 - Mise à jour à 10:44

Source: Datanews

L'Agence Wallonne des Télécommunications (AWT) vient de réaliser une double étude portant à la fois sur le secteur TIC en région wallonne et sur les usages TIC des entreprises wallonnes.

L'Agence Wallonne des Télécommunications (AWT) vient de réaliser une double étude portant à la fois sur le secteur TIC en région wallonne et sur les usages TIC des entreprises wallonnes.

Selon l'AWT, la Région wallonne compte environ 7.600 acteurs TIC (producteurs de matériels et de logiciels, distributeurs de produits et prestataires de services en TIC, consultance et télécoms) sur un total de 32.000 en Belgique. Ces entreprises emploient 16.700 salariés (soit 11% de l'emploi TIC belge, contre 34% à Bruxelles et 55% en Flandre) et réalisent un chiffre d'affaires de 3 milliards EUR sur un total de 32 milliards EUR à l'échelle nationale. Au niveau régional, la province de Liège se détache, loin devant le Brabant wallon et le Hainaut. En termes de profil, l'acteur TIC wallon est à 2/3 une société d'une personne et dans la moitié des cas une société de service ou de consultance, et généralement active pour un (très) petit nombre de (petits) clients, souvent locaux.

S'il est clair que la Flandre domine en termes d'emploi, de chiffre d'affaires et de valeur ajoutée, il faut remarquer que si l'on inclut les télécoms, c'est Bruxelles qui devient la région dominante (poids de Belgacom et des opérateurs GSM surtout). Des chiffres que l'AWT tempère cependant, compte tenu de la taille de la population flamande, de l'attrait de Bruxelles et de la présence de nombreuses (grosses) entreprises à Bruxelles et dans la proche périphérie (flamande) ainsi que du grand nombre de gros clients dans cette même zone.

En ce qui concerne l'étude sur les usages des TIC en Région wallonne, l'AWT constate que la toute grande majorité des entreprises disposent de l'équipement TIC de base (ordinateur, site web, connexion internet). Les logiciels les plus utilisés sont Isabel (59%), un logiciel métier (38%) et une solution de gestion de la paie (30%). Surprise: le SaaS ne devrait pas s'imposer de sitôt puisque 43% préfèrent acheter les licences logicielles. Par ailleurs, 64% des entreprises sous-traitent des projets informatiques et seules 30% des entreprises disposent en interne d'un informaticien (au moins). Comme à l'échelle nationale, ajoutons que la pénurie d'informaticiens se fait sentir puisque l'on recenserait 4.000 emplois vacants en TIC au sud du pays.

Nos partenaires