Police-on-web ne parvient pas à décoller

27/12/10 à 12:40 - Mise à jour à 12:40

Source: Datanews

Effectuer une déposition à la police via internet pas un succès.

Police-on-web ne parvient pas à décoller

© Belga

Police-on-web, cet outil qui permet à toute victime d'un acte de petite criminalité d'effectuer une déposition à la police via internet, ne semble pas être un succès.

L'outil web existe depuis trois ans déjà, mais entre janvier et juin 2010, seules 274 plaintes ont été déposées en moyenne par mois - ce nombre a en fait varié de 195 à 379 selon les mois - dans l'ensemble du pays. Il s'agit là plus ou moins du même nombre que l'année dernière. Les plaintes portent sur des faits tels que le vol à l'étalage et en magasin, le vandalisme ou les graffitis et peuvent être déposées auprès de la police via l'internet.

La ministre de l'intérieur, Annemie Turtelboom (Open VLD), reste cependant optimiste pour l'avenir. "Dans une deuxième phase, les utilisateurs pourront suivre leurs plaintes et dépositions. Et dans une troisième phase, ils pourront aussi envoyer des documents et des photos", déclare-t-elle dans la presse.

Le passage à ces phases ultérieures dépend cependant du budget que le projet gouvernement prévoira. Il existe du reste un autre service prodigué par police-on-web, à savoir l'indication d'absence. Par internet, il est possible de faire savoir à la police qu'on est parti en vacances. Les agents locaux surveillent alors de plus près l'habitation concernée. Ce service connaît un certain succès. C'est ainsi que durant l'été 2009, plus de deux mille Belges l'ont utilisé.

Source: Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires