Poignant

11/09/03 à 00:00 - Mise à jour à 10/09/03 à 23:59

Source: Datanews

Lorsque je suis rentré au bureau après les vacances, j'ai découvert dans ma boîte aux lettres électronique un message qui datait de la mi-juillet.

La mi-juillet, soit une période où la plupart d'entre nous profitaient déjà d'un congé bien mérité, où le Tour de France battait son plein et où la canicule atteignait des records. Cet 'e-mail' était le message d'adieu d'un informaticien indépendant qui s'était suicidé. Son amie avait trouvé le message et me l'avait transmis, m'autorisant à le publier dans Data News. Et supposant que son ami aurait aimé que ses confessions soient rendues public. Honnêtement, la lecture de ce message m'a bouleversé. L'homme avait été de longues années informaticien professionnel et avait durant toute sa carrière, précise-t-il, donné le meilleur de lui-même, ne regardant pas aux heures supplémentaires et n'hésitant pas à en faire plus en cas de besoin. De plus, il n'avait pas hésité à se recycler régulièrement et avait refusé d'augmenter exagérément ses tarifs, comme d'autres le firent durant les années de prospérité de l'informatique. Il s'était retrouvé sans emploi en septembre de l'an dernier et avait recherché en vain du travail depuis lors. Jusqu'au jour où s'est senti 'vraiment au bout du rouleau' comme il l'explique lui-même, au point d'en arriver à ce geste fatal. Sa lettre d'adieu s'en prend seulement au marché de la délégation de personnel qui a facturé durant l'âge d'or de l'informatique des montants faramineux aux clients, mais aussi aux clients qui ont accepté durant ces années de payer sans rechigner des factures astronomiques aux prestataires de services, sans se soucier de la véritable valeur ajoutée du travail presté. Ce mail d'adieu était le plus poignant des multiples lettres qui nous sont parvenues à la rédaction ces derniers mois de la part d'informaticiens désabusés qui ont abandonné le secteur et ont cherché leur bonheur dans une autre voie professionnelle. En espérant que chacun aura retenu les leçons d'un passé caractérisé par trop d'excès lorsque le marché redémarrera.

Nos partenaires