Plus impressionnant encore que le génie technologique

03/07/06 à 00:00 - Mise à jour à 02/07/06 à 23:59

Source: Datanews

La semaine dernière, je me trouvais à l'Allianz Arena de Münich pour assister à la victoire par 2 buts à 0 des divins canaris brésiliens sur les 'Socceroos' australiens. Toshiba, partenaire technologique de la Coupe du Mode de football 2006, avait ce week-end là invité des dizaines de journalistes européens à Münich pour y découvrir l'infrastructure IT.

Toshiba, qui fournit l'équipement informatique, Deutsche Telekom, le fournisseur du réseau Avaya et Yahoo (qui héberge le site officiel) assurent conjointement le support technologique de cette Coupe du Monde. Peter Meyer, manager IT de la Fifa, n'a pas voulu révéler le montant injecté par ces partenaires dans l'organisation. En tout cas, le support IT est impressionnant pour un événement qui ne dure qu'un mois, mais qui tient le monde entier en haleine (30 milliards de téléspectateurs). Quelques chiffres l'illustrent bien: 3 millions de puces RFID intégrées aux tickets, 250.000 utilisateurs du réseau, 40.000 connexions réseau, 8.000 km de câble, 3.000 ordinateurs portables. L'ensemble des préparatifs au déploiement du réseau a pris à peine un mois - la durée séparant la fin de la compétition allemande et le début de la Coupe du Monde.En Allemagne, tout s'est déroulé jusqu'à présent à merveille. Avaya, responsable du réseau, s'était préparée au pire. Doug Gardner, responsable chez Avaya de la Coupe du Monde, a déclaré à Münich: "Il y aura toujours des gens qui tenteront de pénétrer sur le réseau, simplement pour démontrer au monde entier qu'ils y sont arrivés." Il en résulte que l'ensemble du réseau est surveillé jour et nuit, 24 heures sur 24, par les outils de contrôle les plus sophistiqués et qu'un plan de reprise après sinistre a été élaboré.Mais ce qui était encore plus impressionant que l'aspect technologique, c'était l'ambiance incomparable qui régnait au centre de Münich, le dimanche midi à quelques heures du début de la rencontre Australie-Brésil. Des milliers de supporters des deux pays s'étaient rassemblés sur la Marienplatz et chantaient à qui mieux mieux sous un soleil radieux. A aucun moment, on n'a ressenti une quelconque attitude agressive. Tout le monde participait à la fête, et les Brésiliens riaient aux éclats en adressant des clins d'oeil aux fans australiens. 'Ronaldo ate all the pie', pouvait-on lire sur un solide kangourou.

Nos partenaires