Plus de 100 térabit/s sur la fibre optique

12/05/11 à 12:17 - Mise à jour à 12:17

Source: Datanews

Lors de la conférence Optical Fiber Communications organisée à Los Angeles, deux équipes ont annoncé avoir atteint des débits de données supérieurs à 100 térabit/seconde.

Plus de 100 térabit/s sur la fibre optique

Lors de la conférence Optical Fiber Communications organisée à Los Angeles, deux équipes ont annoncé avoir atteint des débits de données supérieurs à 100 térabit/seconde.

Une source d'information de plus de 100 térabit/s, cela peut ne pas paraître énorme à première vue, mais cela représente quand même quelque trois mois de vidéo à haute définition ou encore le contenu de quelque 250 disques double face Blu-ray. Un article paru dans la revue New Scientist démontre très clairement ce que représentent ces performances. Par comparaison, l'un des trajets d'informations les plus denses au monde - entre New York et Washington DC - représente aujourd'hui un flux de données de quelques térabits/s.

Les deux équipes ont chacune exploité une solution propre pour relever ce défi. Dans les NEC Laboratories de Princeton (New Jersey), Dayou Qian et consorts ont combiné la lumière émise par 270 lasers infrarouges via une même fibre, chaque fois avec des différences en polarité, en phase et en amplitude. De cette manière, ils ont atteint 101,7 térabit/s via un câble à fibre optique d'une longueur de 165 km.

Au sein du National Institute of Information and Communications Technology japonais (Tokyo), l'équipe de Jun Sakaguchi a pour sa part atteint 109 térabit/s en développant une fibre à sept noyaux conducteurs de la lumière, à raison de 15,6 térabit/s par noyau.

Tous les spécialistes, tels Tim Strong chez Telegeography Research, sont cependant d'accord pour dire que les connexions à 100 térabit/s ne sont pas encore aujourd'hui une nécessité commerciale pour les utilisateurs finaux, malgré la croissance constante de 50% par an du trafic. Mais il est intéressant que cette technologie existe déjà, selon Tim Strong. Les premières applications auront assurément lieu d'abord dans les centres de données des grands fournisseurs de services, tels Google, etc.

En savoir plus sur:

Nos partenaires