Plus d'urgence pour Astrid

22/05/08 à 10:00 - Mise à jour à 09:59

Source: Datanews

Fêtant ses 10 ans d'existence, le réseau de communication radio Astrid des services belges d'urgence et de sécurité ne souffre plus d'un manque de financement. Sur le budget supplémentaire de 35 millions EUR attribué l'an dernier par le gouvernement fédéral, une large part n'a pas encore été dépensée.

Fêtant ses 10 ans d'existence, le réseau de communication radio Astrid des services belges d'urgence et de sécurité ne souffre plus d'un manque de financement. Sur le budget supplémentaire de 35 millions EUR attribué l'an dernier par le gouvernement fédéral, une large part n'a pas encore été dépensée.

Cette situation s'explique par l'évolution de la technologie et le fait qu'il n'est plus nécessaire de procéder à des investissements supplémentaires en centraux de commutation. "La redondance du réseau Astrid est désormais déjà très optimale. En cas de panne d'un central, le basculement est automatique sur un autre central sans perturber le réseau", explique Marc De Buyser, directeur général d'Astrid.

Par ailleurs, il n'est plus question de la hausse sensible des tarifs qui avait suscité tant de remous l'an dernier de la part des utilisateurs finaux. Pourtant, la question du financement alternatif/complémentaire était encore sur beaucoup de lèvres lors des récents Astrid User Days. En cause, une éventuelle mise à niveau du réseau radio Tetra, laquelle aura un coût non négligeable. "Nous avons effectivement constitué un groupe de travail pour étudier notamment le TEDS, le successeur possible d'Astrid. Cette technologie devrait nous permettre d'augmenter la bande passante, ce qui est nécessaire pour offrir des services de données. Mais soyons clairs: nous ne voulons certainement pas être les premiers à déployer cette technologie en Europe", poursuit Marc De Buyser qui n'en fait nullement une priorité. "Nous avons réalisé des simultations poussées et nous pouvons affirmer sans crainte que le réseau actuel n'a certainement pas des problèmes de bande passante et peut continuer ainsi un certain temps encore."

Nos partenaires