Plus d'1 informaticien sur 4 a vu son salaire diminuer

08/11/10 à 10:49 - Mise à jour à 10:49

Source: Datanews

Plus d'un employé sur 4 dans le secteur ICT a vu son salaire réellement se réduire cette année.

Plus d'1 informaticien sur 4 a vu son salaire diminuer

Plus d'un employé sur 4 dans le secteur ICT a vu son salaire réellement se réduire cette année. C'est là l'une des conclusions les plus étonnantes de l'enquête Tell-IT d'Hudson. Il s'agit de la conséquence de l'indexation négative qui a été appliquée au début de l'année sur le salaire de la majorité des informaticiens et qui n'a pas toujours été compensée.

92% des entreprises belges qui participent à l'enquête Tell-IT et 91% des salaires analysés dépendent du comité paritaire 218 (PC 218). C'est précisément dans ce comité paritaire - dont la plupart des employés font du reste partie - qu'au début de cette année, une indexation négative de 0,43% a été appliquée. Comme le mécanisme d'indexation dans notre pays impacte directement les salaires, il détermine aussitôt si quelqu'un voit son salaire de base grimper ou diminuer. Dans notre pays, une indexation négative est plutôt exceptionnelle, mais l'impressionnante indexation positive de 4,51% de l'année précédente l'était tout autant.

Dans 29% des salaires PC 218 examinées, cela s'est traduit de facto par une diminution de salaire de 0,43%. Pour les 71% restants, l'indexation négative a été appliquée, mais a été par contre compensée d'une manière ou d'une autre. "3 travailleurs sur 10 dans le secteur ICT ont donc vu leur salaire de base se réduire vraiment l'an dernier. L'on n'avait jamais connu cela les années précédentes", déclare Brecht Decroos d'Hudson qui effectue cette enquête chaque année.

Médiane en hausse

Mais l'on peut aussi avoir une autre approche. Même si 3 employés sur 10 ont vu leur salaire de base diminuer, il y en a donc encore 7 sur 10 qui ont gardé une rémunération au moins stable. "A côté de l'indexation négative, il est question d'une hausse de la médiane de 0,9%. Si l'on prend en compte l'indexation, la médiane du salaire de base est de 0,5% plus élevée qu'elle ne l'était l'année précédente", a calculé pour nous Elke Vera d'Hudson.

Presque pas de gel des salaires

Mais les salaires sur le marché ICT font-ils dès lors mieux ou pis que l'année dernière, pourriez-vous vous demander. "C'est difficile à dire. L'on enregistre certes une hausse, mais elle est si limitée qu'on peut parler de salaires stables. D'un autre côté, il existe une tendance claire à geler moins les salaires que l'année dernière", explique Decroos. Tel était bien le cas l'année précédente, en partie à cause de l'indexation particulièrement élevée et de la crise qui battait son plein à ce moment-là.

Les chiffres sont clairs. Alors que l'année passée par exemple, 13% des entreprises appliquaient encore un gel des salaires de plus de 95% des employés, l'on en est à présent à 8% des entreprises. 23% des entreprises déclare avoir en outre appliqué un gel salarial pour plus de 50% des travailleurs, alors que l'année dernière, pas moins de 59% des entreprises avait gelé les salaires d'au moins la moitié des travailleurs.

Les détails dans le spécial 'Working in ICT'

En savoir plus sur:

Nos partenaires