PatrolServer vous maintient à jour

02/10/15 à 13:09 - Mise à jour à 13:08

Source: Datanews

Encore une mise à jour de logiciel? Passons outre, se disent beaucoup de gestionnaires de serveurs. Le fait qu'ils font ainsi erreur, est démontré ne serait-ce que par le scandale du piratage chez Sony, où une foule de secrets d'entreprise ont pris la poudre d'escampette. Avec PatrolServer, trois jeunes Flamands ont retenu la leçon et viennent vous tapoter en temps voulu l'épaule, lorsque le moment est venu d'actualiser vos programmes.

PatrolServer vous maintient à jour

Patrolserver © .

Ils sont trois et, d'après ce qu'ils disent, ils ont toujours étés fascinés par les problèmes de sécurité. Leurs noms? Nikos et Hannes Verschore, plus Matthias Van Parijs. Et ils ont donc conçu un logiciel qui explore vos serveurs, note avec soin les programmes qui y tournent et leur version, puis indique quelles en sont les lacunes et s'il convient par conséquent de les mettre à jour. "Cela, vous devez encore et toujours le faire vous-même", explique Van Parijs. "Mais nous veillons à ce que vous disposiez des manuels et des directives nécessaires pour y arriver sans problème."

Le fait qu'un logiciel tel PatrolServer s'avère indispensable dans le contexte actuel, a été démontré par le premier test effectué par le trio. "Nous avons appliqué notre scanner sur les 50.000 sites web les plus visités; pas moins de la moitié tournait sur du software dépassé et était donc vulnérable à des intrusions", prétend Van Parijs. "Lorsqu'on sait que le fameux piratage chez Sony n'a pu arriver que parce que le gestionnaire des serveurs n'avait pas actualisé à temps son software, cela devient évident: notre produit est une nécessité. Certes, il y a notamment avec Detectify des concurrents sur ce marché, mais ceux-ci proposent des services tellement étendus qu'ils en deviennent très chers. Nous voulons rester dans les limites et abordables, afin que chaque utilisateur IT amateur puisse l'utiliser aussi."

Quelles sont donc les rentrées financières des développeurs mêmes? "Nous avons opté pour un modèle freemium", déclare le programmeur. "Le client peut faire scanner gratuitement un premier serveur. S'il en possède davantage, il souscrit un abonnement mensuel. Cette formule semble fonctionner. En fin de compte, la sécurité est devenue quelque chose de prioritaire ces dernières années de par les dévoilements de Snowden à propos de l'espionnage par la N.S.A."

Il y a deux mois environ, une première version de PatrolServer a été lancée en vue d'abord et surtout d'obtenir un feedback sur la facilité d'emploi, et cela s'est directement traduit par quelques petites adaptations. "L'on peut ainsi désormais obtenir un aperçu de tous les serveurs en un clin d'oeil", ajoute Van Parijs. "Cela nous a déjà rapporté quelque 550 utilisateurs, surtout aux Etats-Unis et en Grande-Bretagne. Aujourd'hui, nous négocions avec trois grandes entreprises belges en vue d'actualiser en permanence leurs serveurs. L'une a déjà réagi favorablement."

Et maintenant quoi: croître? "Tel est certainement l'intention, mais nous voulons d'abord nous assurer un solide groupe d'adeptes précoces, avant d'aller plus avant. C'est ainsi que nous avons lancé notre produit sur des sites web spécialisés tels Hackernews ou Reddit, surtout parce qu'on y trouve des groupes-cibles spécifiques comme des utilisateurs 'devops' qui tireront profit de PatrolServer. Avec une version partiellement open source, nous avons aussi ciblé cette communauté. Nous avons également effectué des essais avec Google et Facebook Ads, mais cela n'a pas rapporté grand-chose. Lors d'une prochaine tentative de publicité en ligne, nous devrons à coup sûr bien cibler nos groupes-cibles."

Et les trois associés de PatrolServer sont donc à la recherche de nouveaux investisseurs. Un montant de départ a été recueilli auprès des trois familles et des amis, pour leur permettre d'effectuer leurs premiers pas, "mais nous avons besoin de plus. Nous envisageons donc de nouer des liens avec des investisseurs potentiels lors du Websummit en novembre. iMinds est aussi une piste possible", conclut Van Parijs.

Passeport

Appellation: PatrolServer

Siège social: Bruxelles

Effectifs: 3 associés

Capital: à la recherche d'investisseurs supplémentaires

Site web: www.patrolserver.com

Nos partenaires