Pas de noyau Linux sous GPL 3: conflit philosophique

30/01/06 à 00:00 - Mise à jour à 29/01/06 à 23:59

Source: Datanews

Linus Torvalds affirme formellement que le noyau Linux ne sera pas disponible sous la version 3 de la General Public License. Cette vesion 3 est actuellement en cours de développement et engendre clairement des 'conflits philosophiques'.

Pour Linus Torvalds, la pierre d'achoppement est l'exigence dans le projet de GPL 3 qu'aucune 'restriction numérique' ne peut être appliquée au code, sans un contrôle de la part des utilisateurs. Comprenez: toute forme de gestion des droits numériques fixant les limites à ne pas franchir par les utilisateurs en matière d'usage/consultation du code (ou de matériel, comme la vidéo, les textes) sous GPL 3, est interdite.Pour Torvalds, c'est inacceptable car cela nécessiterait par exemple que "les gens devraient mettre à disposition leurs clés de cryptage privées. Je ne le ferais pas!" Bref, pour Torvalds, le noyau est et restera - comme cela a toujours été le cas - formellement sous GPL 2.Le litige est en fin de compte dû à une divergence de conception philosophique fondamentale. Richard Stallman - l'inspirateur de la Free Software Foundation, qui a signé le projet de texte de GPL 3 - défend un accès ouvert 'libre' et la manipulation du code et du contenu, ce qui est la suite logique des idées qu'il défend depuis les années septante. Avec les nouvelles mesures anti-DRM, Stallman semble à première vue viser le monde du cinéma et de la musique. Torvalds et les autres s'en tiennent, eux, à une approche plus pragmatique, qui vise une ouverture maximale, tout en laissant une latitude propre à l'entreprise, si c'est un must. C'est ainsi que les pilotes propres à l'entreprise peuvent être intégrés au noyau Linux si cela s'avère nécessaire, par exemple pour la commandes des écrans.La publication du projet de texte de GPL 3 devrait marquer le début d'une année de discussions à propos de la nouvelle licence. Les personnes intéressées peuvent rapatrier le projet de texte sur [http://gplv3.fsf.org/draft]

Nos partenaires