Pas de folies!

14/01/05 à 00:00 - Mise à jour à 13/01/05 à 23:59

Source: Datanews

Tout d'abord, au nom de l'ensemble de la rédaction, permettez-moi de présenter mes meilleurs voeux pour 2005.

Cette nouvelle année sera-t-elle placée sous le signe de la prospérité (retrouvée) pour le secteur ICT? S'il faut en croire différentes analyses, l'avenir ne s'annonce en tout cas pas trop sombre. Un bon baromètre est sans doute la traditionnelle table ronde de début d'année que nous organisons avec les lauréats du Data News Manager of the Year Contest (voir également notre article en pages 4 et 5). Pour la première fois depuis plusieurs années, les participants à cette session "Perspectives" ont fait preuve d'un certain optimisme concernant les budgets ICT. La grande majorité a fait état d'une augmentation de leurs investissements futurs. La situation économique générale, le prix de l'énergie et surtout les résultats financiers doivent pourtant ne pas montrer le moindre signe de faiblesse au risque d'être obligés de serrer directement d'un cran la ceinture budgétaire. "Pas de croissance, pas d'argent", était le leitmotiv. Le Technology Demand Index de Gartner pour décembre dernier prédisait une croissance de 9% des budgets ICT cette année (sur la base d'un sondage effectué aux Etats-Unis). Et 70% des entreprises affirmaient vouloir augmenter leurs dépenses en technologie. Surtout au niveau de la sécurité et du stockage, les deux priorités majeures de la plupart des directeurs ICT. C'est ainsi qu'il semble bien que la sécurité sera considérée comme une question stratégique en 2005, comme il ressort des résultats d'une étude menée par le cabinet Meta Group auprès de 500 responsables de la sécurité en Europe. Cette approche plus stratégique de la sécurité devrait se traduire par une hausse des investissements dans ce domaine. Hausse qui devrait atteindre 10% et se répartir à concurrence de 30% seulement dans les produits, et la moitié dans le personnel (formation) et les services (analyse de risques, audits de vulnérabilité, etc.).

Nos partenaires