Parce que les écoliers le valent bien

03/09/03 à 00:00 - Mise à jour à 02/09/03 à 23:59

Source: Datanews

L'enseignement secondaire néerlandophone recense environ 1 ordinateur pour 6 étudiants, contre 1 pour 11 élèves dans le fondamental et le primaire. Une statistique pour laquelle le gouvernement flamand se donne une 'grande distinction'.

Et de décider du coup de couper le robinet du projet PC/KD. Une décision éminemment absurde et qui ne peut venir que d'une poignée de comptables grippe-sous. En effet, la poursuite du financement d'un projet tel que PC/KD constitue une absolue nécessité car il est absurde d'imaginer qu'avec les subsides de fonctionnement dont ils disposent actuellement, les établissements d'enseignement seront en mesure d'entretenir leurs infrastructures informatiques pourtant indispensables. Il faut savoir que même avec le projet PC/KD, les écoles continuent à travailler avec une flopée de PC 286/386/486, se réjouissant manifestement de disposer d'un tiers de systèmes équipés de Pentium 1 (avec des configurations mémoire, disque dur et graphiques en conséquence...). Incroyable! Car si l'enseignement de l'informatique - tellement réclamé par le secteur et devenu un impératif dans notre 'société de la connaissance' - et l'enseignement assisté par informatique - encore plus important, même s'il reste encore trop rare - ne peuvent se concevoir avec des ordinateurs à vapeur, comme pourra vous l'expliquer le premier pédagogue venu. L'enseignement destiné à la jeunesse (de même d'ailleurs que celui destiné à l'adulte) exige des systèmes dotés de capacités multimédias performantes. Non, Messieurs les Ministres, la Flandre - au même titre que la Belgique d'ailleurs - est loin de s'être doté d'une informatique de qualité pour son enseignement. Continuez à dégager des budgets supplémentaires destinés aux infrastructures et aux enseignants, ne serait-ce que pour remplacer les premiers systèmes livrés dans le cadre du programme PC/KD. L'avenir de nos enfants le mérite...

Nos partenaires