Palo Alto veut entrer en Bourse

11/04/12 à 12:23 - Mise à jour à 12:23

Source: Datanews

Palo Alto Networks a introduit une demande d'introduction à la Bourse.

Palo Alto veut entrer en Bourse

Le spécialiste de la sécurité Palo Alto Networks a introduit une demande d'introduction à la Bourse, en vue d'y recueillir 175 millions de dollars.

Ces dernières années, Palo Alto Networks a dans le petit monde des 'firewalls' mis littéralement le feu aux poudres dans le domaine des pare-feu offrant une protection au niveau des applications et du contenu du trafic des données. C'est ainsi qu'une entreprise peut permettre de manière sélective à des collaborateurs d'accéder à des services sur et via internet au moyen d'un 'appliance' intégrant des services de sécurité. Fondée par Nir Zuk, l'entreprise se targue ainsi de proposer le pare-feu de la prochaine génération.

Grâce à Nir Zuk, Palo Alto peut faire état d'un impressionnant palmarès en matière de pare-feu, car précédemment, Zuk a été actif chez Netscreen (après le rachat de son entreprise IPS OneSecure), mais aussi chez Check Point. Par ailleurs, Juniper Systems (qui a à son tour repris Netscreen) a intenté fin de l'année dernière un procès à l'encontre de Palo Alto pour violation présumée de brevets (où notamment était mentionné le nom de Nir Zuk en tant qu''inventeur').

Grâce à son introduction en Bourse, Palo Alto espère recueillir un montant de quelque 175 millions de dollars, de l'argent qui sera destiné à un usage général, comme l'extension des possibilités de vente, de support et de développement. L'entreprise affirme ne pas encore avoir engrangé de bénéfice depuis sa création et présenter une perte cumulée de quelque 80,8 millions de dollars, selon les informations contenues dans le prospectus. Palo Alto dispose cependant d'un cash-flow positif et a enregistré durant les six mois se clôturant fin janvier 2012 un revenu net de 4,5 millions de dollars. L'entreprise compte actuellement au niveau mondial plus de 6.600 clients et réalise quelque 27 pour cent de son chiffre d'affaires en Europe (EMEA).

En savoir plus sur:

Nos partenaires