Oufti-1: Retard à l'allumage

10/03/11 à 15:34 - Mise à jour à 15:34

Source: Datanews

Nominalement prévu pour décoller l'été prochain à bord du nouveau lanceur VEGA de l'ESA, Oufti-1 ne sera prêt en début 2012.

Oufti-1: Retard à l'allumage

Nominalement prévu pour décoller l'été prochain à bord du nouveau lanceur VEGA de l'ESA, Oufti-1 ne sera prêt en début 2012.

L'an dernier, une conférence du club des radioamateurs de Gembloux accueillait Sabine Laruelle, la Ministre fédérale de la politique scientifique (des indépendants et des PME) et l'équipe des étudiants en master de la faculté des sciences appliquées de l'Université de Liège et des écoles techniques associées (Institut Gramme, ISIL, UCL). Cette année, deux étudiants de l'Inpres spécialisés en informatique ont rejoint l'équipe. Au cours de la soirée, les étudiants ont présenté leur projet de Cubesat, un satellite cubique miniature de 10 cm d'arête baptisé Oufti-1. Reconnu et soutenu par l'ESA, par la Ministre et par la Politique scientifique belge dans le cadre du programme Prodex (Programme de développement d'expériences scientifiques), Oufti-1 est une première nationale et mondiale. C'est le premier projet de satellite miniature entièrement conçu et réalisé par des étudiants universitaires dans le cadre de leurs études.

Il emporte à son bord un relais de télécommunications numériques D-STAR qui associe, la voix, les images et les datas. Ce protocole a été développé par le JARL (Japanese Amateur Radio League), au service des réseaux d'intervention d'urgence activés par les radioamateurs du monde entier. Il associe les liaisons entre des transmetteurs portables, via des relais terrestres et via l'internet. Le projet Oufti-1 ajoute le segment spatial. Un an après la conférence, Amandine Denis, la gestionnaire du projet ou sein de l'Ulg confirme que le projet académique - et qui doit le rester - continue de progresser très activement. La quatrième génération d'étudiants peaufine les derniers détails et effectue les tests des circuits du cubesat avant la mise en orbite. Tant les aspects: mécaniques (vibrations), thermiques (conditionnement des accumulateurs) et électroniques (système embarqué, télécommunication) sont finalisés.

Nominalement prévu pour décoller l'été prochain à bord du nouveau lanceur VEGA de l'ESA, Oufti-1 ne sera prêt en début 2012. Il pourrait rater l'envol de VEGA! Le décalage pourrait imposer de devoir faire appel à un autre lanceur. Ceci n'affecte pas l'objectif de l'équipe pluri-académique. Les opportunités de lancement de Oufti-1 sont nombreuses et le financement de la mise en orbite est accessible. Tout indique que l'initiative activement soutenue par Laruelle et par l'Administration de la politique scientifique fédérale se concrétisera en 2012.

En savoir plus sur:

Nos partenaires