Orwell Award : le projet Humabio épinglé par la Ligue des Droits de l'homme

25/02/10 à 09:40 - Mise à jour à 09:39

Source: Datanews

Des caméras plus intelligentes, qui reconnaissent les personnes automatiquement grâce à leur démarche. C'est ce qui pourrait se cacher derrière Humabio.

Des caméras plus intelligentes, qui reconnaissent les personnes automatiquement grâce à leur démarche. C'est ce qui pourrait se cacher derrière Humabio.

C'est dans le cadre de sa semaine thématique "Technologie mon Amour" que la Ligue belge des Droits de l'Homme a décerné mardi dernier à l'espace Magh à Bruxelles l'Orwell Award au projet Humabio. Ce prix citron récompense "le meilleur du pire 2009" en matière de nouvelles technologies et de droits de l'homme. Parmi les "nominés", la plate-forme e-Health, une solution qui ne prévoit pas de suivi obligatoire des accès au dossier électronique du patient, ni de sanctions en cas d'accès non autorisé à des données de santé pour le moins sensibles. Sur la liste de la LDH figurent encore les projets Data Retention et le traité Passenger Name Record. Le pass Mobib de la Stib et la nouvelle loi vidéo-surveillance du 12 novembre 2009 clôturent la liste des "outsiders". Car celui qui a remporté le plus de suffrages est, sans conteste, Humabio.

Human Monitoring and Authentification using Biodynamic indicators and Behavioural Analysis est un projet de recherche soutenu par l'Union Européenne. Son promoteur est Multitel. Humabio est financé par la Division de la Recherche et de la Coopération scientifique de la Région Wallonne. Il a pour but d'augmenter le niveau de sécurité des entreprises et des infrastructures en donnant plus de liberté de mouvement aux personnes qui seraient reconnues automatiquement par des caméras/capteurs, diminuant ainsi le nombre de procédures de contrôle d'accès dans les entreprises. Concrètement, Humabio vise à combiner des caractéristiques physiologiques et comportementales afin d'améliorer la simple identification par empreinte digitale et faciale en y ajoutant la reconnaissance de la démarche et ou de la voix. A terme, une personne passant sous le champ d'une caméra contrôlée par Humabio pourrait ainsi être identifiée automatiquement. A son insu, dénonce la Ligue des Droits de l'Homme.

En savoir plus sur:

Nos partenaires