Orange en échec pour le contrat télécom flamand

07/08/18 à 11:58 - Mise à jour à 08/08/18 à 12:21

Source: Datanews

L'attribution du contrat télécom du gouvernement flamand ne sera pas suspendue. Cette question avait été soulevée suite à une plainte d'Orange, mais le Conseil d'Etat n'a suivi pas les arguments développés par l'opérateur.

Orange en échec pour le contrat télécom flamand

© BELGAIMAGE

Le 22 juin, le gouvernement flamand allouait le contrat-cadre des services télécoms à fournir aux différents pouvoirs publics du nord du pays. Deux des quatre lots furent décrochés par Proximus. Un troisième (IoT/M2M) fut attribué à Orange, et le quatrième (central téléphonique virtuel) échut à la filiale de Telenet, Nextel.

Mais Orange contesta l'attribution de deux lots à Proximus et se tourna donc vers le Conseil d'Etat. Spécifiquement, il est question ici de téléphonie fixe, de numéros de marketings & de communication de données fixe dans le premier lot, et de téléphonie mobile et de communication de données dans le second. Or Orange était à chaque fois le fournisseur attitré pour les deux lots, et son contrat avait été provisoirement prolongé.

Le Conseil d'Etat vient de rejeter la demande d'Orange de suspendre l'attribution pour cause d'extrême urgence. Cela signifie que l'attribution à Proximus peut simplement se poursuivre.

Choix de justesse, guère de motivation

Data News s'était la semaine dernière déjà informé auprès du cabinet de la ministre flamande Homans à propos de cette affaire, mais n'avait trouvé personne de disponible pour des commentaires, alors que chez Orange, on ne pipe mot non plus sur le sujet.

Le jugement rendu par le Conseil d'Etat éclaire cependant davantage l'objection formulée par Orange. C'est ainsi que l'opérateur estime que pour les deux lots en question, trop peu d'explications ont été fournies quant à la façon dont le gouvernement flamand en est arrivé à choisir Proximus. Le président (intérimaire) du Conseil d'Etat affirme que les explications ont certes été limitées, mais il ne considère pas cela comme une raison urgente à suspension.

Meilleure note pour Proximus

On en sait aussi un peu plus sur les prix proposés pour les deux lots contestés. Pour le volet de la téléphonie fixe, des numéros de marketing & de la communication de données fixe, Proximus a présenté un prix de 4.996.534 euros par an. Orange était quelque peu plus cher avec 5.057.353 euros. Ce prix a joué à raison de 45 pour cent dans la décision. Mais en qualité de services, représentant 55 pour cent, Proximus a obtenu 35,55/55 et Orange 23,55/55.

Pour le second volet, Proximus a présenté un prix de 4.166.461 euros, et Orange 4.115.629 euros. Ici encore, Proximus l'a emporté sur base du facteur qualité: 32,35/55 pour Proximus et 24,55/55 pour Orange. Dans les deux cas, Proximus a par conséquent obtenu la préférence.

Update du 7 août 2018

En ce qui concerne les montants pour le premier lot, les prix de Proximus et d'Orange avaient été malencontreusement inversés dans un premier temps. La correction est à présent chose faite.

Nos partenaires