Oracle réduit les prix de ses logiciels 'multicoeurs'

08/03/07 à 00:00 - Mise à jour à 07/03/07 à 23:59

Source: Datanews

Oracle a adapté les tarifs de ses logiciels conçus pour les processeurs multicoeurs. L'utilisation de logiciels Oracle sur certains serveurs d'entrée de gamme équipés de deux à quatre processeurs devient ainsi jusqu'à 87 pour cent plus économique.

Ces dernières années, le fournisseur de logiciels a progressivement réduit les coûts de ses licences pour ses produits d'entrée de gamme Standard Edition et Standard Edition One. L'entreprise confirme cette adaptation sur son site web, mais sans autre commentaire. La modification entrera en vigueur le 16 février, peu avant que Microsoft actualise sa base de données SQL Server 2005 au moyen du Service Pack 2 gratuit. Ce faisant, Oracle a aussi adapté ses conditions d'octroi de licences - et donc aussi ses coûts - pour la virtualisation, ce qui profitera également aux processeurs multicoeurs.Pour son logiciel Standard Edition, Oracle n'impose à présent plus de restriction quant au nombre de noyaux sur les serveurs. De plus, le logiciel peut aussi être utilisé sur les serveurs à quatre voies. Ces serveurs relativement légers sont les plus courants sur le marché, mais avec l'arrivée des processeurs bicoeurs et à présent aussi quadricoeurs, ils deviennent sensiblement plus puissants.Conformément à la tradition, les coûts des licences de logiciels devraient cependant augmenter nettement. Microsoft a anticipé en renonçant par exemple pour SQL Server à la facturation par 'coeur'. Le nouvel étalon est devenu le nombre de pieds de processeur ('sockets'). Oracle lui a emboîté le pas, mais avec hésitation puisque le fournisseur de logiciels a incorporé partiellement un 'coeur' dans les coûts de licence en recourant à un facteur de multiplication. En outre, il exploite plusieurs de ces facteurs pour divers processeurs multicoeurs, comme ceux d'Intel (x86), IBM (Power) et Sun (UltraSparc T1).L'adaptation effectuée par Oracle ramène en tout cas le prix au niveau des coûts réduits de SQL de Microsoft. Le fournisseur de Windows enregistre depuis quelques années déjà une croissance de son chiffre d'affaires grâce à cette base de données concurrentielle, surtout pour les entreprises et serveurs relativement petits. Dans sa rubrique FAQ en matière de licences sur son site web, Oracle mentionne avoir dialogué ces derniers mois avec des clients et des fournisseurs de matériel avant de décider d'effectuer cet ajustement pour les puces multicoeurs. Tant les fournisseurs de serveurs que les fabricants de processeurs Intel et AMD, qui sortiront plus tard cette année davantage de processeurs quadricoeurs, font depuis pas mal de temps déjà pression en vue d'assouplir les structures tarifaires.

Nos partenaires