Oracle propose à BEA une date butoir pour son rachat

24/10/07 à 09:20 - Mise à jour à 09:19

Source: Datanews

Le fournisseur de logiciels Oracle n'a pas l'intention d'attendre trop longtemps. BEA Systems a en effet jusqu'à dimanche pour se prononcer sur l'offre de rachat qu'il a lancé sur elle.

Le fournisseur de logiciels Oracle n'a pas l'intention d'attendre trop longtemps. BEA Systems a en effet jusqu'à dimanche pour se prononcer sur l'offre de rachat qu'il a lancé sur elle.

Charles Phillips est un homme pressé. Dans un courrier adressé à BEA Systems, le président d'Oracle déclare que son offre de 17 dollars par action est encore valable jusqu'à ce dimanche midi (heure locale): "Oracle ne veut pas s'éterniser dans des procédures pour acheter BEA."

C'est le 9 octobre qu'Oracle a émis une offre d'achat de son homologue BEA Systems. La direction de BEA a rejeté cette offre quelques jours plus tard parce que le montant proposé par action était nettement trop bas. Comme BEA est une entreprise cotée en bourse, ce sont en fin de compte les actionnaires qui décident d'une vente éventuelle. Phillips voit d'un bon oeil que les actionnaires de BEA prennent position dans cette affaire: "Oracle croit que l'offre de 17 dollars par action est favorable. En outre, il n'y a aucune autre offre supérieure à 17 dollars." Les rumeurs selon lesquelles son concurrent SAP lancerait lui aussi une offre sur les actions de BEA ont été étouffées dans l'oeuf par le CEO de SAP, Henning Kagermann.

Selon Charles Phillips, le prix proposé est supérieur de quasiment 32 pour cent au cours BEA moyen à long terme. La direction de BEA rétorque que cette moyenne est trop basse en raison d'une enquête en cours sur les options d'actions.

In samenwerking met Computable

Nos partenaires