Oracle, Intel et HP se querellent à propos de la 'mort' d'Itanium

25/03/11 à 11:57 - Mise à jour à 11:57

Source: Datanews

Oracle qualifie d'agonisants les serveurs tournant sur des puces Itanium et prétend que le support d'autres fournisseurs sera également vite interrompu. Chez HP et Intel, l'on se dit perplexe.

Oracle, Intel et HP se querellent à propos de la 'mort' d'Itanium

Oracle qualifie d'agonisants les serveurs tournant sur des puces Itanium et prétend que le support d'autres fournisseurs sera également vite interrompu. Chez HP et Intel, l'on se dit perplexe.

Oracle déclare ne plus voir d'utilité dans le support des serveurs Itanium, parce que cette architecture serait à l'agonie. De même sa prise position, selon laquelle d'autres fournisseurs aussi arrêteront leur support d'Itanium, provoque l'indignation chez HP et Intel. Depuis 2001, HP propose des serveurs équipés de puces Itanium d'Intel. Les deux entreprises démentent avec force l'affirmation d'Oracle et la qualifient d''effronterie' et de 'désinformation'. Intel serait en effet en train de préparer la prochaine génération de puces Itanium (Poulson et Kitson).

Les déclarations d'Oracle s'inscrivent dans la concurrence féroce que doivent affronter les serveurs Sparc d'Oracle (comprenez: ex-Sun) de la part d'Itanium. Des chiffres récemment publiés à propos du marché des serveurs, il apparaît qu'Oracle encaisse de sérieux coups durs. En outre, la relation entre HP et Oracle s'est fortement aigrie, depuis que l'ex-CEO de HP, Mark Hurd, a rejoint Oracle, pour y élaborer précisément la stratégie hardware. En outre, la place occupée par Hurd chez HP a été prise par Leo Apotheker, issu de SAP, l'ennemi juré d'Oracle.

En savoir plus sur:

Nos partenaires