Oracle 'in memory' n'est pas Hana

24/09/13 à 11:44 - Mise à jour à 11:44

Source: Datanews

Le deuxième jour d'Oracle Open World a été placé sous le signe de 'big data' et du 'cloud'. Quant au président Mark Hurd d'Oracle, il a rejeté toute comparaison avec Hana de SAP.

Oracle 'in memory' n'est pas Hana

Le deuxième jour d'Oracle Open World a été placé sous le signe de 'big data' et du 'cloud'. Quant au président Mark Hurd d'Oracle, il a rejeté toute comparaison avec Hana de SAP.

En fonction du coût actuel par téraoctet, les quatre principales banques américaines devront au cours des années à venir consacrer quelque 700 millions de dollars par an aux besoins croissants de leur stockage de données. "Pas vraiment évident à expliquer à votre CFO", a estimé Mark Hurd, président d'Oracle durant son discours thématique. Elles requièrent donc les produits 'big data' proposés par Oracle, dont des dispositifs de compression efficients. Le ton était ainsi donné pour ce deuxième jour d'Oracle Open World à San Franciso, où l'on a découvert des applications 'big data', notamment chez des clients tels Airbus et la Bourse NYSE. Hurd a aussi rejeté radicalement toute comparaison avec la base de données 'in memory' Hana de SAP: "Celle-ci doit être programmée, alors que la technologie 'in memory' d'Oracle se résume au déplacement d'un commutateur et n'exige pas de travail de codage. Oubliez le reste!"

Cloud et 'engineered systems'

Pour le nuage, l'on a eu droit à des annonces en 'human capital management' avec des mises à jour du cloud Oracle HCM et des produits Oracle Talent Management Cloud, où l'on a accordé davantage d'attention aux aspects 'médias sociaux' et 'mobile'.

Hurd a aussi défendu la commercialisation des 'engineered systems' (comme Exadata, Exalogic, etc.) car "ils sont en croissance de 60 pour cent. De plus 40 pour cent des systèmes ont été vendus à des entreprises qui n'étaient précédemment pas clientes d'Oracle". Il a réfuté en outre un écroulement du chiffre d'affaires en indiquant que les systèmes plus économiques d'Oracle vont à présent de pair avec une puissance supérieure. L'entreprise accorde plus d'attention aussi à la vente 'Oracle on Oracle': des applications d'Oracle sur de la technologie d'Oracle, mais aussi de la technologie d'Oracle sur du matériel d'Oracle.

Lancer de piques

Conformément à la tradition, l'on a eu aussi droit à des piques que les entreprises se lancent mutuellement. C'est ainsi que Salesforce.com qui, malgré une amélioration des relations, reste encore et toujours un grand concurrent d'Oracle dans le domaine CRM, a de nouveau installé des affiches publicitaires dans les kiosques du Moscone convention center. Et cette année encore, Oracle les a masquées avec des plantes et des arbustes. Mais le couronnement a quand même été l'oeuvre de SAP qui, au moyen de cinq petits avions, est parvenue à écrire dans le ciel bleu azur le slogan 'SAP, broadest cloud portfolio" en jolies lettres blanches...

En savoir plus sur:

Nos partenaires