Oracle Fusion Applications: un agenda toujours imprécis

14/11/07 à 12:00 - Mise à jour à 11:59

Source: Datanews

En dehors des - frugales - indications officielles données par Oracle et sa promesse de continuer à prolonger, selon un schéma d'évolution parallèle, les gammes existantes jusqu'à l'avènement de Fusion (et au-delà, si l'on considère une garantie de support, dont la durée devra encore être précisée), le 'roadmap' pour les applications Fusion d'Oracle demeure vague.

En dehors des - frugales - indications officielles données par Oracle et sa promesse de continuer à prolonger, selon un schéma d'évolution parallèle, les gammes existantes jusqu'à l'avènement de Fusion (et au-delà, si l'on considère une garantie de support, dont la durée devra encore être précisée), le 'roadmap' pour les applications Fusion d'Oracle demeure vague.

Oracle promet quelques premiers éléments Fusion pour 2008. "Une sorte d'intégré devrait suivre en fin d'année", estime pour sa part John Stouffer, président du Fusion Council de l'OAUG (Oracle Applications Users Group).

Mais Oracle se refuse à livrer la moindre précision à cet égard. Seul commentaire que s'autorise Chuck Rozwat, executive vice president Oracle Development, est le suivant: "Lancer de premiers modules en 2008 a toujours été notre intention et nous n'avons pas modifié nos plans. Nous ne forcerons aucun client à migrer. Notre rôle se limite à proposer de nouvelles technologies et à montrer aux clients ce qui peut être migré et comment. Pas quand ils doivent le faire. Cela dépend de leur stratégie et de leurs besoins."

Avant l'avènement d'Oracle Fusion Applications v1.0, on devrait par exemple encore voir se succéder les versions 8, 8.1 et 8.2 de Siebel ou les générations A9.1 et A9.2 de JD Edwards World. Du côté de l'Oracle eBusiness Suite, la version R12 devrait être suivie d'une R12.1 et d'une R12.2. Mais il y a sans doute peu de chances, selon John Stouffer qu'une 12.3 puisse voir le jour.

Ed Abbo, senior vice president Application Development a quant à lui levé un coin du voile sur les grandes lignes technologiques sous-tendant Oracle Fusion Applications: un appui sur Oracle Fusion Middleware (rappelons que la version 11g, aujourd'hui en version beta, sortira... "courant 2008"), un potentiel BI analytique intégré aux applications, un potentiel renforcé de surveillance des flux et processus métier. Oracle dit par ailleurs fournir de gros efforts pour que les applications Fusion soient "SaaS-ready". Mais là aussi des précisions devront venir: Oracle renforcera-t-elle ses capacités d'hébergement, recourra-t-elle plutôt à des partenaires, toutes les catégories de clients seront-ils visées, etc. etc.

John Stouffer conseille en tout cas à tous les utilisateurs d'Oracle, quels que soient les produits qu'ils utilisent, de suivre sagement et régulièrement les mises à jour, patchs et nouvelles technologies lancés, dans l'intervalle, par Oracle. "Si vous n'implémentez pas les patchs au fur et à mesure, les délais de rattrapage lorsqu'il vous faudra mettre à niveau n'en seront que plus longs."

Selon John Stouffer, pour passer le plus efficacement possible à Fusion, en minimisant le coût et les difficultés, il faudra par exemple pouvoir s'élancer des versions 11.5.10.2 ou 12 de l'eBusiness Suite, ou de la version 10g de RAC ("si possible en R2 ou suivantes"). "Migrez vers 10g le plus vite possible", insiste-t-il. "Et si vous avez procédé à des adaptations, personnalisations etc., que ce soit en termes de rapports, de flux ou que sais-je, assurez-vous désormais qu'elles soient bien documentées. Sinon l'impact sera majeur. Vérifiez comment vous procédez, à partir de maintenant, pour écrire de nouvelles personnalisations, quels sont les outils auxquels vous recourez..."

Même si Oracle promet la continuité des offres existantes (les siennes ou celles acquises au fil du temps), il y aura des victimes, des produits sacrifiés. Aux rangs desquels, sans doute, Discoverer, la solution BI de génération de requêtes, rapports et analyses d'Oracle. C'est en tout cas le 'gut feeling' de John Stouffer. "Pour ce genre de supposition, je me base généralement sur le programme d'événements tels Oracle OpenWorld. Et, cette année, il n'y a aucune session dédiée à Discoverer..."

Autre produit qui serait condamné à disparaître: DBI (Daily BI). "Désormais, Oracle concentre ses ressources R&D sur l'OBI (Oracle Business Intelligence Suite) Enterprise Edition, basée sur Siebel Analytics. OBIEE est à coup sûr la voie à suivre, là où il vous faut aussi investir votre argent". DBI, lui, devrait encore être supporté 5 ans.

Nos partenaires