Oracle entièrement dans le 'cloud' et son CEO dans les nuages

25/09/13 à 10:14 - Mise à jour à 10:14

Source: Datanews

Oracle propose à présent aussi des services 'Platform as a Service' et 'Infrastructure as a Service', de sorte que l'entreprise détient dorénavant une offre dans tous les compartiments du nuage.

Oracle entièrement dans le 'cloud' et son CEO dans les nuages

Oracle propose à présent aussi des services 'Platform as a Service' et 'Infrastructure as a Service', de sorte que l'entreprise détient dorénavant une offre dans tous les compartiments du nuage.

Précédemment déjà durant l'Oracle Open World en cours à San Francisco, Oracle avait insisté sur le fait que ses applications étaient disponibles tant sur site ('on premise') chez le client que dans son nuage public sous forme de 'Software as a Service'. Aujourd'hui déjà, "21 millions de personnes chez 10.000 clients dans 180 pays utilisent Oracle SaaS", a déclaré Thomas Kurian, executive v-p product development. Et de rappeler ensuite finement qu'il y a trois ans, les esprits sceptiques estimaient que "nous n'aurions pas d'applications 'cloud'".

'As a service'

Il convient d'y ajouter maintenant les services de 'Platform as a Service' avec 'Database as a Service' et 'Java as a Service' comme premiers produits (en avant-première). Dans le premier cas, c'est la base de données Oracle 11g ou 12c qui est proposée, sur laquelle les clients peuvent faire tourner leurs applications. Chaque client reçoit ses propres instances de la base de données proposée en trois niveaux de services: Basic (11g ou 12c, gérée par le client), Managed (gérée, entretenue et corrigée (patching) par Oracle) et Maximum Availabity (y compris les clusters).

Dans le cas de 'Java as a Service', le client reçoit à sa disposition des serveurs d'applications Weblogic sur lesquels les applications Java peuvent tourner, ici encore avec trois niveaux de services (Basic, Managed, Maximum availability).

Pour ce qui est d''Infrastructure as a Service', Oracle est désormais présente dans tous les compartiments du nuage. La liste des services comprendra en fin de compte le traitement, le stockage, la gestion des identités, la cache, la messagerie et la sync, mais dans un premier temps, c'est le traitement et le stockage qui ont été présentés. Dans les deux cas, il s'agit de services 'élastiques' (rapides, aisément ajustables) caractérisés par un haut degré de sécurité (les clients sont isolés les uns des autres) et gérables au moyen d'outils classiques connus.

Kurian a souligné constamment que les produits d'Oracle tournant sur site ou disponibles dans le nuage sont absolument identiques, de sorte que le client ait toujours le choix de passer de l'un à l'autre.

En matière de 'cloud' encore, Microsoft a annoncé que les applications d'Oracle seront supportées sur Windows et sur Oracle Linux dans le nuage Azure.

Ellison aussi dans les nuages

Pour la présentation des nouveaux produits 'cloud', Larry Ellison - pourtant annoncé - brillait par son absence. Il avait en effet 'brossé' l'événement pour suivre de près les performances de son Oracle Team USA à l'America Cup, la régate high-tech la plus prestigieuse au monde. Au moment même de la présentation, Ellison put du reste se réjouir de la façon dont son équipe est parvenue à transformer un retard quasiment irrécupérable de 8-1 face aux concurrents des New Zealand Emirates en une parité de 8-8. Ellison devait être vraiment dans les nuages sur l'eau de la baie de San Francisco sous un ciel bleu azur!

En savoir plus sur:

Nos partenaires