Oracle déboursera 3,3 milliards de dollars pour Hyperion

02/03/07 à 00:00 - Mise à jour à 01/03/07 à 23:59

Source: Datanews

Hyperion, l'un des principaux acteurs en logiciels de 'business intelligence', est repris par Oracle. L'entreprise de Larry Ellisons espérait depuis assez longtemps déjà mettre la main sur ce portefeuille BI.

Le géant des logiciels professionnels va débourser 3,3 milliards de dollars pour Hyperion, considérée traditionnellement comme l'un des acteurs BI en vue après Cognos, Business Objects et SAS Institute. Par comparaison, Oracle avait versé 5,85 milliards de dollars pour le géant CRM Siebel et 10,3 milliards pour le spécialiste HR PeopleSoft. Le rachat devrait être entériné d'ici avril.Hyperion est une entreprise californienne enregistrant un chiffre d'affaires annuel de quelque 830 millions de dollars avec 2.900 pesonnes. Elle fournit ses logiciels à 12.000 clients dans la monde, dont 91 figurent dans le Fortune 100. Elle ne dispose plus de filiale belge depuis 2001 déjà. Avec le progiciel Hyperion System 9, elle possède une solution de gestion des performances intégrée pour les départements des finances et des ventes.ConcurrentCela faisait déjà quelque temps qu'Oracle furetait dans le secteur des logiciels de gestion des performancee et de business intelligence. C'est que l'entreprise salive à la vue de la belle croissance que connaît ce segment du marché des logiciels professionnels. Le marché BI progresse de quelque 11 pour cent par an et devrait représenter d'ici 2009 un chiffre d'affaires total de 7 milliards de dollars. L'an dernier, l'entreprise annonçait encore envisager de développer une plate-forme BI complète sur Siebel Analytics.Aujourd'hui, Oracle même possède déjà pas mal d'outils BI, mais avec Hyperion, elle entrouvre la porte du bureau du CFO. Les portefeuilles combinés pourront en outre être combinés en un système de gestion des performances d'entreprise bout à bout (EPM) offrant des fonctionnalités de planning, en passant par des applications analytiques, jusqu'au rapportage et à l'intégration des données. Il ne fait donc aucun doute qu'Oracle deviendra un concurrent encore plus féroce pour les Cognos et autres Business Objects de ce monde.Support illimitéLes deux entreprises semblent provisoirement être assez complémentaires. Oracle insiste dès lors sur le fait qu'elle n'a pas l'intention d'effectuer des coupes sombres dans le personnel d'Hyperion, pour ne pas perdre l'expertise acquise (p. ex. en matière de logiciels pour les clients financiers).En outre, Oracle souhaite aussi convaincre ses clients et partenaires de la valeur que revêt cette reprise. Et Oracle d'avoir déjà répété à maintes reprises lors de gros rachats sa stratégie du 'support illimité'. Cette fois encore, l'entreprise de Larry Ellison le confirme. Qui plus est, les produits d'Hyperion seront à présent soutenus par un budget R&D de quasiment 2 milliards de dollars, ce qui garantira l'innovation. Il va de soi qu'Oracle espère que les clients adopteront à terme le progiciel "le meilleur au monde", Fusion, même si elle ajoute toujours la même expression: 'sans engagement'.De même, les clients qui utilisent Hyperion en combinaison avec des bases de données non Oracle peuvent eux aussi dormir sur leurs deux oreilles, selon Oracle. Il y a un an déjà, la société a déplacé son centre d'intérêt de la collaboration avec les environnements exclusivement Oracle à une gamme de produits compatibles avec diverses sources de données au sein de l'entreprise du client. Par ailleurs, Charles Philips, président d'Oracle, déclare aujourd'hui envisager l'opportunité d'aborder des milliers de clients de SAP via la clientèle d'Hyperion. Oracle avait fait de même par l'intermédiaire des produits PeopleSoft, Siebel, G-Log, i-flex et Demantra. "A présent, les logiciels Hyperion d'Oracle seront l'objectif par lequel les principaux clients de SAP examineront et analyseront leurs données ERP sous-jacentes."

Nos partenaires