Offensive ou invasion?

13/05/05 à 00:00 - Mise à jour à 12/05/05 à 23:59

Source: Datanews

La Belgique aura dû attendre un peu plus longtemps que le reste de l'Europe mais Microsoft lance à présent chez nous Windows dans nos salons.

L'arme secrète s'appelle Windows XP Media Center Edition 2005, ou WinMCE en abrégé. Ce système d'exploitation transforme un PC classique en enregistreur vidéo numérique, juke-box musical et photographique, navigateur internet et - le plus important - en téléviseur avec guide de programmes électronique (EPG). Les données pour l'EPG sont fournies via l'internet par la société spécialisée britannique Broadcasting Data Services. Le téléspectateur peut ainsi obtenir pour les deux semaines suivantes une vue d'ensemble de tous les programmes de télévision, chaîne par chaîne et demi-heure par demi-heure. Avec la télécommande de WinMCE, il peut alors feuilleter les programmes. Une seule touche suffit pour activer ou enregistrer une émission. S'il s'agit d'une série, on peut la programmer avec deux touches. Tous ceux à qui j'ai présenté le concept se sont tout de suite montrés très enthousiastes et ont directement compris le grand avantage par rapport aux enregistreurs vidéo complexes des constructeurs de hifi traditionnels. Mais en manipulant WinMCE un peu plus régulièrement, on relève vite quelques inconvénients. MCE est en réalité une sorte d'habillage au-dessus de Windows XP. Cet habillage peut être configuré de telle façon que les utilisateurs inexpérimentés ne remarquent rien du "classique" Windows sous-jacent. Hélas, c'est toujours Windows et bien sûr, de temps en temps, quelque chose déraille. Les habitués des ordinateurs peuvent réduire ou même fermer l'interface MCE pour résoudre le problème; pour les utilisateurs moins chevronnés, la seule solution est de réamorcer le PC. Heureusement, ceci n'arrive pas trop souvent. Du reste, les enregistreurs vidéo numériques modernes peuvent aussi se planter. Mais comme WinMCE offre beaucoup plus de fonctionnalités qu'un enregistreur vidéo numérique, il est beaucoup plus exposé aux problèmes. Tout cela nuit à la grande convivialité du concept. On ne peut pas installer sur un coup de tête un PC WinMCE chez ses (grands-)parents souvent mal à l'aise en informatique. Ils pourraient certainement se servir de l'enregistreur vidéo intégré mais seraient certainement aussi empêtrés dans les problèmes dès que Windows leur fait quelques caprices. Il faut toujours avoir à portée de main une personne quelque peu expérimentée avec Windows XP pour faire marcher la machine. Une des causes de cette situation est que Microsoft ne fournit que la partie logicielle. La partie matérielle provient des constructeurs informatiques habituels. Malheureusement, il n'y a pas de véritable standardisation. Certes il existe une configuration matérielle idéale pour WinMCE mais Microsoft ne vous dira pas laquelle. Officiellement, Microsoft ne fournit même pas séparément le système d'exploitation. J'ai déjà eu l'occasion de manipuler quatre ordinateurs WinMCE différents et quand je dis différents, je le pense vraiment. WinMCE permet par exemple de suivre une émission et d'en enregistrer une autre en même temps. Cependant, la carte TV utilisée doit pour cela comporter deux tuners. Hélas, certains constructeurs de PC fournissent des PC WinMCE avec un seul tuner, sans le déclarer clairement au client. Autre source de problème: le logiciel de décodage MPEG utilisé. Microsoft ne le fournit pas avec WinMCE pour des raisons de droits de licence. De ce fait, chaque constructeur doit installer son propre logiciel de décodage car sans ce logiciel, la partie TV de WinMCE ne fonctionne pas. Cependant, un décodeur n'est pas l'autre. En effet, ils ne fonctionnent pas tous aussi bien avec WinMCE et ils n'offrent pas tous les mêmes fonctionnalités. Sur le plan de l'intégration étroite entre le matériel et le logiciel, les constructeurs de hifi traditionnels ont donc provisoirement encore une courte longueur d'avance sur Microsoft. Mais ils feraient bien de s'inspirer de l'énorme convivialité du produit de Microsoft. Autrement, l'offensive des salons menée par Microsoft pourrait vite se transformer en une véritable invasion.

Nos partenaires