NXP délaisse Getronics pour Atos Origin

31/03/09 à 14:00 - Mise à jour à 13:59

Source: Datanews

NXP renonce à Getronics au profit d'Atos Origin comme gestionnaire de ses postes de travail, et ce alors que le fabricant de puces avait conclu l'an dernier encore un nouvel accord avec Getronics pour une extension des activités.

NXP renonce à Getronics au profit d'Atos Origin comme gestionnaire de ses postes de travail, et ce alors que le fabricant de puces avait conclu l'an dernier encore un nouvel accord avec Getronics pour une extension des activités.

Getronics et NXP avaient annoncé en août 2008 avoir signé un accord de trois ans pour la gestion de postes de travail. Le fournisseur de services gérait déjà 2.000 postes de travail du fabricant de puces (en Europe, Afrique et Moyen-Orient) et aurait dû en gérer 13.000 autres (l'ensemble de ces zones, plus l'Amérique du Nord). Ce nouveau contrat d'une valeur de 15 millions d'euros n'a cependant jamais été entériné.

Un porte-parole de NXP annonce que le producteur de puces a décidé d'héberger la gestion de ses postes de travail chez le partenaire en charge des services du centre de calcul, Atos Origin, avec lequel NXP avait conclu en 2008 un contrat quinquennal de sous-traitance de la gestion mondiale des centres données et de la régie (pour un montant de 125 millions d'euros et prévoyant le passage de 200 collaborateurs chez Atos Origin). "Pour pouvoir exploiter au maximum les avantages synergétiques, il a été décidé d'héberger à terme la gestion des postes de travail chez ce même fournisseur. Nous ne ferons aucun commentaire sur la durée et la valeur du contrat, ni sur le transfert de collaborateurs."

Une porte-parole de Getronics déclare déplorer la décision de NXP. Elle explique qu'entre-temps, on en est à la phase de transition de la gestion des postes de travail vers Atos Origin. Tout devrait être transféré d'ici la fin de l'année. Elle s'est abstenue de répondre à la question de savoir si Getronics allait exiger des dommages et intérêts de la part de NXP, à présent que celle-ci a fait une croix sur le contrat de 15 millions d'euros. On ne sait pas non plus si le personnel en charge de la gestion des postes de travail pour NXP pourra être transféré chez Atos Origin.

En collaboration avec Computable

Nos partenaires