Nouvelle direction de l'IBPT: trois scénarios possibles?

03/09/09 à 11:00 - Mise à jour à 10:59

Source: Datanews

La procédure pour les nominations à la direction de l'Institut Belge des services Postaux et des Télécommunications bat complètement la campagne. La proposition faite par le jury risque en effet d'être écartée.

La procédure pour les nominations à la direction de l'Institut Belge des services Postaux et des Télécommunications bat complètement la campagne. La proposition faite par le jury risque en effet d'être écartée.

Les quatre nominations à la direction de l'IBPT auraient normalement dû être terminées en avril déjà. Le gouvernement n'arrive cependant pas à se mettre d'accord. L'un des prochains conseils ministériels devra toutefois quand même trancher. On ne sait pas encore si cela sera à l'agenda du conseil de demain, vendredi.

Le journal De Tijd a pu visionner une note dans laquelle il apparaît que le ministre Van Quickenborne veut se distancier de la proposition du jury qui proposait sept noms au début de l'année. Selor, le bureau de recrutement fédéral, a aussi passé cette liste en revue et en a finalement retenu quatre noms.

Luc Hindryckx (ex-Telenet) deviendrait le président de l'IBPT, conformément à la proposition du jury. Les autres membres seraient Charles Cuvelliez (ULB), Axel Desmedt (France Telecom) et Catherine Rutten, la seule qui conserverait son poste parmi les quatre membres de la direction actuelle. Le gouvernement se pose cependant des questions à propos de la procédure de sélection.

Selon De Tijd, il y a eu tant d'erreurs durant la procédure de sélection que le risque est grand que la nomination de la nouvelle direction soit cassée par le Conseil d'Etat. Le ministre Van Quickenborne aurait à présent proposé trois scénarios au gouvernement.

Le premier suivrait entièrement la piste du jury. Le deuxième verrait Catherine Rutten (Open VLD) accéder à la présidence, et les autres membres seraient alors Charles Cuvelliez, Luc Vanfleteren (Telenet & CD&V) et Michel Van Bellinghen (MR et membre de l'actuelle direction de l'IBIT).

Dans le troisième scénario, Hindryckx serait président, et les autres membres seraient alors Catherine Rutten, Luc Vanfleteren et Michel Van Bellinghen.

Nos partenaires