Nouveau recul des tarifs d'itinérance

29/03/12 à 12:10 - Mise à jour à 12:10

Source: Datanews

A partir du mois de juillet, ce qu'on appelle les tarifs d'itinérance ...

Nouveau recul des tarifs d'itinérance

A partir du mois de juillet, ce qu'on appelle les tarifs d'itinérance ('roaming') pour les appels mobiles, les SMS et la navigation sur le net à l'étranger diminueront de nouveau.

Les négociateurs du Parlement européen et la présidence danoise de l'UE ont en effet trouvé un accord à ce propos. Les utilisateurs de GSM pourront également choisir eux-mêmes leur opérateur à partir de 2014, lorsqu'ils se trouveront à l'étranger.

Au niveau européen, des plafonds avaient été introduits il y a quelques années pour faire face aux tarifs d'itinérance souvent excessivement élevés. Il s'agit en l'occurrence des tarifs qui sont facturés, lorsque des utilisateurs appellent, envoient des SMS ou surfent via le réseau d'un autre opérateur que celui chez qui ils sont abonnés. L'autre opérateur facture ces coûts à l'opérateur de l'abonné, qui les répercute ensuite sur ce dernier.

Aux termes du nouvel accord, ces tarifs maxima diminueront à partir de juillet de 0,35 euro par minute actuellement à 0,29 euro, puis à 0,24 euro en 2013 et à 0,19 euro en 2014. Pour la réception des appels, le tarif d'itinérance sera de 8 cents à partir de juillet, puis de 7 cents en 2013 et de 5 cents en 2014.

Rayon SMS, les tarifs maxima passeront de 11 cents à 9 cents, puis à 8 cents en 2013 et à 6 cents en 2014. Il y aura aussi des plafonds pour le trafic des données. A partir de juillet, les internautes ne devront pas payer plus de 0,7 euro par mégaoctet, et ce tarif diminuera encore jusqu'à 0,2 euro par mégaoctet en 2014.

Une nouveauté: les utilisateurs de GSM pourront à partir de juillet 2014 choisir eux-mêmes la meilleure offre d'itinérance. Chaque fois qu'ils franchiront la frontière, leur appareil basculera vers le réseau de l'opérateur choisi, tout en conservant leur numéro de téléphone personnel. Les opérateurs pourront aussi proposer une offre de trafic de données aux touristes séjournant dans leur pays. La Commission européenne se targue de ce que cette option de type WiFi plaira aux personnes qui emportent un smartphone ou un PC tablette dans leurs déplacements à l'étranger.

Selon la Commission, ces mesures amélioreront structurellement la concurrence dans le secteur et pourraient à terme rendre superflus les plafonds maxima. Le Parlement européen ratifiera cet accord en mai. Ensuite, ce sont les pays membres qui devront eux aussi donner formellement leur feu vert.

Source: Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires