Nouveau dans Data News: The Masked CIO

23/10/13 à 16:01 - Mise à jour à 16:01

Source: Datanews

Dans notre magazine, vous pouvez suivre depuis la semaine dernière les aventures du CIO masqué. Une personnalité anonyme explique en toute franchise ce qui se passe au sein de son entreprise.

Nouveau dans Data News: The Masked CIO

Dans notre magazine, vous pouvez suivre depuis la semaine dernière les aventures du CIO masqué. Une personnalité anonyme explique en toute franchise ce qui se passe au sein de son entreprise.

L'été est terminé

Cette fois les vacances sont bien terminées... A peine ai-je fait le tour de mes collaborateurs et pris connaissance du statut des projets que et j'ai déjà eu ma première réunion avec le directeur et le contrôleur financier.

Je viens juste de sortir de leur bureau... Et moi qui aurait souhaité une reprise en douceur, ça y est: j'ai reçu les lignes directrices pour mon budget 2014, pas de surprise. Ce sera moins 10 % sur les dépenses opérationnelles récurrentes. Mais on ne touchera pas aux SLA, on assurera l'augmentation de la capacité de stockage et de processing afin de garantir la production. Enfin, on améliorera la performance du réseau.

On m'a dit: soit créatif, ta mission principale cette année est de contenir et réduire les coûts. Comme piste à suivre, on m'a glissé à l'oreille que le décommissionnement de certaines applications est envisageable mais ce sera à l'IT de le négocier avec les départements utilisateurs.... Ce n'est pas cette année que je vais devenir populaire. Les frais de consultance seront également réduits de 10 %, m'a dit le directeur financier... Pour les coûts informatiques directement liés à la production, on me communiquera les volumes de production dans 2 mois... Bon, on fera de son mieux.

Les projets d'investissement seront principalement articulés autour de l'augmentation des indices de satisfaction client mais ils ne seront vraiment approuvés que dans 3 mois, "quand les rounds budgétaires seront terminés" et il faudra comme chaque année les délivrer à temps.

Alors comment anticiper les besoins et coûts en project management? Pas simple. Oh, j'ai bien expliqué que c'était la 5e année successive qu'on me demandait de réduire le budget, sur quoi il m'a été retorqué que c'est la crise et que nous n'avons pas le choix. J'ai bien tenté de lancer: "Si on automatise davantage les processus de gestion, les frais de fonctionnement de l'informatique seront plus élevés", mais ici encore, on m'invite à me rendre compte que l'objectif de la compagnie est clair: "Il faut réduire les coûts des opérations business tout en réduisant les coûts opérationnels du département informatique." On m'a dit qu'on comptait sur moi: "Tu l'as toujours fait jusqu'à présent, tu peux encore mieux, m'a lancé le DF. Tu as les pleins pouvoirs pour trouver et négocier des solutions avec tes collègues."

J'ai bien mis en garde contre les risques potentiels de business continuity et l'on m'a alors confirmé: "Tu es accountable, en aucun cas les opérations ne pourront etre impactées." Ça, j'en suis très conscient ainsi que de la sécurité des données.

Enfin, en dernier ressort, j'ai bien tenté de démontrer par un un benchmark sectoriel que notre département IT scorait honorablement. Peu d'effet.

Je rentre dans mon bureau, je referme la porte derrière moi et pendant un moment, je pense aux dernières vacances... Mais wake up! Bon cette fois, les vacances c'est bien fini, pas la peine de se laisser aller, je vais aborder tout cela avec calme et de façon rationnelle. A travers les vitres de mon bocal, je jette un oeil sur le plateau et je vois tous mes collaborateurs concentrés sur leur tâche, ça me redonne un peu de courage. J'entends encore raisonner dans mon esprit "Tu es accountable" ainsi que "Tu l'as déjà déjà fait et donc tu peux encore faire mieux." Alors, c'est le moment de faire preuve de toute mon expérience managériale et de justifier les coûts des séminaires que j'ai suivis.

Alors go, j'y vais et sur une page blanche, je liste mes idées. Je pourrais faire un brainstorming avec mes collaborateurs directs mais si je n'ai pas d'idées moi-même, ce ne sera pas productif... Je garde ça en réserve.

Je pourrais revoir les contrats importants et négocier avec nos fournisseurs mais je l'ai déjà fait l'année passée. J'oublie pour l'instant. Est-ce que j'oserais suggérer un audit d'optimisation des process dans les départements business? Oui, mais aurais-je le budget pour faire cet audit? Et ensuite, combien de temps faudra-t-il pour implémenter ces changements. Pas certain que cela porte ses fruits avant un an. Et si je faisais le tour de mes pairs pour écouter leurs idées? Vont-ils s'engager? Et si je proposais un jump technologique? La virtualisation des serveurs, c'est déjà fait. La virtualisation des stations de travail? Pourquoi pas, mais quel va en être le coût et le temps de déploiement? Pas sûr que cela produise ses effets à temps. Une réduction des resources internes et une augmentation de l'offshore, pas certain que cela passera! Et si on laissait tomber des licences pour utiliser du freeware? Un peu risqué? Et si on allait vers de l'infrastructure low cost?

Quelques dizaines de minutes plus tard, ma page est remplie d'idées et comme chaque année, c'est probablement en grattant un peu partout qu'on y arrivera. J'ai une pensée pour tous les collègues CIO faisant face aux mêmes problèmes... Il est l'heure de me rendre à mon team meeting et de partager mes objectifs avec mes collaborateurs.

En savoir plus sur:

Nos partenaires