"Non, nous ne sommes pas à vendre!"

28/01/08 à 09:30 - Mise à jour à 09:29

Source: Datanews

Dans une réaction aux rumeurs persistantes, selon lesquelles Wipro ou une autre société d'externalisation indienne reprendrait Capgemini, Paul Hermelin, CEO de cette dernière, dément fermement que son entreprise soit à vendre.

Dans une réaction aux rumeurs persistantes, selon lesquelles Wipro ou une autre société d'externalisation indienne reprendrait Capgemini, Paul Hermelin, CEO de cette dernière, dément fermement que son entreprise soit à vendre.

"Ces [rumeurs] arrivent à un moment où nous parvenons à gagner des parts de marché et à attirer du talent nouveau ", fulmine Hermelin dans un communiqué, où il parle de noirs dessins: "Je remets en cause ces pratiques destinées principalement à décourager nos clients et de possibles nouveaux collaborateurs. Ces pratiques sont une forme de concurrence déloyale", conclut Hermelin.

Nos partenaires