Nokia Siemens Networks supprime 127 emplois en Belgique

31/01/12 à 16:13 - Mise à jour à 16:13

Source: Datanews

La co-entreprise télécom Nokia Siemens Networks supprime 127 postes de travail en Belgique, selon Leo Lauwerysen du syndicat chrétien des employés CNE. L'entreprise possède des filiales à Herentals et Diegem. La restructuration s'inscrit dans une opération d'économies au niveau mondial, par laquelle 17.000 emplois vont passer à la trappe, soit quasiment un quart du personnel total. Ce plan d'économies avait été annoncé en novembre dernier en réponse à la concurrence croissante dans le secteur de l'équipement réseautique. La co-entreprise (joint-venture) germano-finnoise, qui essuie des pertes structurelles, espère avec cette restructuration économiser annuellement 1 milliard d'euros.

Nokia Siemens Networks supprime 127 emplois en Belgique

La co-entreprise télécom Nokia Siemens Networks supprime 127 postes de travail en Belgique, selon Leo Lauwerysen du syndicat chrétien des employés CNE. L'entreprise possède des filiales à Herentals et Diegem. La restructuration s'inscrit dans une opération d'économies au niveau mondial, par laquelle 17.000 emplois vont passer à la trappe, soit quasiment un quart du personnel total.

Ce plan d'économies avait été annoncé en novembre dernier en réponse à la concurrence croissante dans le secteur de l'équipement réseautique. La co-entreprise (joint-venture) germano-finnoise, qui essuie des pertes structurelles, espère avec cette restructuration économiser annuellement 1 milliard d'euros.

C'est aujourd'hui que les détails des économies ont été annoncés par pays. Pour la Belgique, 127 postes de travail devront disparaître. C'est l'Allemagne qui sera la plus touchée avec la suppression de 2.900 emplois sur les 9.100 existants. La production y sera axée sur cinq sites. En Finlande, ce sont 1.200 personnes qui vont perdre leur emploi.

La restructuration que Nokia Siemens Networks veut mener dans notre pays, prévoit la fermeture des filiales de Diegem et de Braine L'Alleud, où respectivement 39 et 19 emplois vont disparaître. Sur les 127 postes de travail que l'entreprise envisage de supprimer, les 69 autres le seront dans la filiale d'Herentals.

Source: Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires