Nokia cède Symbian à Accenture

27/04/11 à 12:22 - Mise à jour à 12:22

Source: Datanews

Nokia va confier ses activités logicielles Symbian à Accenture. Ce faisant, 3.000 collaborateurs du fabricant finnois de GSM rejoindront l'entreprise de consultance américaine. De plus, Nokia entend licencier 4.000 autres collaborateurs d'ici fin 2012. La plupart des licenciements concerneraient la Finlande, le Danemark et la Grande-Bretagne. Une concertation avec les syndicats sur la base de la réglementation en vigueur dans ces pays débute aujourd'hui même.

Nokia cède Symbian à Accenture

Nokia va confier ses activités logicielles Symbian à Accenture. Ce faisant, 3.000 collaborateurs du fabricant finnois de GSM rejoindront l'entreprise de consultance américaine. De plus, Nokia entend licencier 4.000 autres collaborateurs d'ici fin 2012.

Le plus grand fabricant de GSM au monde va externaliser toutes ses activités logicielles Symbian à Accenture. Du coup, l'entreprise de consultance fournira des services logiciels mobiles à la société finlandaise. La collaboration, qui doit encore se traduire par un accord définitif, implique qu'Accenture prendra elle-même à son compte le développement de Symbian et fournira des services de support à Nokia.

Dans le cadre de cette opération, quelque 3.000 collaborateurs de Nokia passeront de Nokia chez Accenture. Cette transaction devrait être entérinée pour la fin de l'année. Cela concerne des personnes travaillant en Chine, en Finlande, en Inde, en Grande-Bretagne et aux Etats-Unis. Accenture promet aussi de continuer à former le personnel concerné et de lui offrir ainsi de nouvelles perspectives de carrière.

Pour "adapter encore le personnel à la nouvelle stratégie" et pour consolider les activités sur différents sites, Nokia va en outre encore se séparer de 4.000 collaborateurs supplémentaires d'ici la fin de 2012. Ces mesures s'inscriraient dans l'objectif de Nokia de réduire en 2013 ses coûts d'exploitation NON-IFRS en 'Devices & Services' d'un milliard d'euros en comparaison avec ceux de 2010.

La plupart des licenciements concerneraient la Finlande, le Danemark et la Grande-Bretagne. Une concertation avec les syndicats sur la base de la réglementation en vigueur dans ces pays débute aujourd'hui même.

Nos partenaires