Nokia atteint une vitesse de téléchargement de 173 Mbps lors d'un test 4G

02/01/08 à 12:00 - Mise à jour à 11:59

Source: Datanews

Nouveau succès pour Nokia dans le domaine de la technologie Long Term Evolution (LTE). Le fabricant finlandais de téléphones portables a atteint une vitesse de téléchargement de 173 Mbps au cours d'un test. Le LTE est considéré comme le successeur de la technique UMTS. Amélioration de la norme UMTS, il est considéré comme la technologie mobile de quatrième génération.

Nouveau succès pour Nokia dans le domaine de la technologie Long Term Evolution (LTE). Le fabricant finlandais de téléphones portables a atteint une vitesse de téléchargement de 173 Mbps au cours d'un test. Le LTE est considéré comme le successeur de la technique UMTS. Amélioration de la norme UMTS, il est considéré comme la technologie mobile de quatrième génération.

C'est au centre-ville de Berlin que Nokia a procédé à ce test. L'entreprise technologique a disposé un prototype d'antenne 4G sur le bâtiment de l'Heinrich Hertz Institut. Les utilisateurs ont ainsi pu télécharger des contenus à une vitesse de 173 Mbps, et ce jusqu'à un kilomètre de distance de l'antenne. L'un des objectifs du projet était de parvenir à une vitesse de téléchargement d'au moins 100 Mbps. Mission accomplie donc.

Le LTE est conçu par 3 GPP (3e Generation Partnership Project). Ce groupe réunit de nombreux acteurs clés du monde des télécommunications. D'après Nokia, le LTE présente l'atout indéniable de pouvoir être intégré facilement dans les infrastructures actuelles des entreprises de télécommunications. Les fournisseurs, qui ne doivent pas ériger d'antennes supplémentaires, devraient être eux aussi tentés de passer à la nouvelle technologie, laquelle pourrait être déployée en 2010 au plus tôt.

Mais le LTE devra rivaliser avec Qualcomm Ultra Mobile Broadband et WiMAX. Pour ce qui est de la première technologie, les points d'interrogation s'alignent déjà, étant donné que Verizon a opté pour le LTE. Le WiMAX, quant à lui, demeure un sérieux concurrent. Et contrairement au LTE, il peut être déployé dans les deux ans.

Source: Computable

Nos partenaires