No Naked Technology! Et le CeBIT alors?

20/03/03 à 00:00 - Mise à jour à 19/03/03 à 23:59

Source: Datanews

Les entreprises de consultance lancent volontiers de nouveaux termes du genre ?smart capex?. Et pourtant, il existe - ou plutôt il existait? - encore des investissements stupides, pour un montant de 62 milliards de dollars en 2000, selon Forrest

Son CEO George Colony plaide dès lors pour une ?;Organic IT?; qui symbolise ce qui est bon marché, souple et partageable. Autre nouveau terme en vogue No Naked Technology?;, sous-entendu que les solutions IT doivent être intégrées à lorganisation de lentreprise. Cest précisément là le mal dont souffrent les grands salons ICT, tels que le CeBIT de Hanovre. Il ne sagit que de naked technology, et même quelque peu dépassée dans certains cas. Les entreprises nattendent plus le plus grand salon informatique du monde pour lancer leurs produits sur le marché. Dès que ceux-ci sont un tant soit peu prêts, ils sont commercialisés. Dailleurs, les entreprises continuent de développer sur les plates-formes existantes. Ici et là certes, quelques produits grand public sont annoncés, mais cest davantage lexception que la règle. Il ny a plus guère de nouveautés vraiment révolutionnaires à se mettre sous la dent. Le jour de louverture, le nombre de visiteurs avait dailleurs régressé de plus de 25%.Le porte-parole dun important opérateur américain, qui revenait au CeBIT après six ans dabsence, admettait quil était satisfait davoir invité clients et journalistes, ?;sinon, on pourrait carrément se tourner les pouces.?; On est curieux de voir sil faudra encore attendre six ans avant que lentreprise ne revienne. Cette approche a pourtant fait la force du CeBIT. Mais cette Organic IT fait aujourdhui que les coûts sont calculés au cent près non seulement chez les utilisateurs IT, mais aussi chez les fournisseurs IT. Reste quil existe un aspect positif à cette évolution, comme le faisait remarquer un observateur les organisateurs du CeBIT devront se montrer plus souples et raboter nettement leurs prix (180 euros le mètre carré aujourdhui). Car ce type de salon demeure, quoi quil en soit, un important forum pour les grandes entreprises IT, mais surtout pour les plus petites.

Nos partenaires