Neil Young emmène le lecteur musical Pono au salon CES: 'Un iPod qui parle comme Dieu'

08/01/15 à 13:57 - Mise à jour à 13:57

Le PonoPlayer de la star du rock Neil Young (lequel a une sainte horreur du mp3), qui reproduit la musique numérique à haute résolution, sortira le 12 janvier et coûtera 399 dollars.

Neil Young emmène le lecteur musical Pono au salon CES: 'Un iPod qui parle comme Dieu'

Neil Young © Reuters

'Imaginez que Picasso n'ait peint qu'en noir et blanc avec un peu de sépia et que l'on doive admirer ses oeuvres à travers une porte translucide: voilà comment je me sentais lorsque j'entendais un mp3 d'une de mes chansons', a déclaré Neil Young lors du salon électronique CES de Las Vegas. 'Ces quinze dernières années, je ne pouvais plus écouter de la musique (numérique, ndlr), parce que j'avais horreur de la façon dont elle était reproduite. Cela me rendait furieux. Je voulais changer cela.'

'Pono signifie juste en hawaïen'

Avec PonoMusic, Young a créé une entreprise ayant pour but d'améliorer la qualité de la musique numérique. 'Pono signifie juste en hawaïen', peut-on lire sur son site web. La musique que PonoMusic met à disposition, doit donc être reproduite exactement comme l'artiste l'a enregistrée en studio.

Neil Young emmène le lecteur musical Pono au salon CES: 'Un iPod qui parle comme Dieu'

© Pono

Grâce à une campagne sur Kickstarter, Young et consorts ont en 2014 récolté largement assez d'argent - 6 millions de dollars en fait, alors que le montant espéré était de 800.000 dollars - pour mettre Pono au point. Le service se compose d'un magasin de musique (PonoMusic World, qui propose actuellement plus de deux millions de chansons) et d'un support audio numérique triangulaire (le PonoPlayer, en vente à partir du 12 janvier au prix de 399 dollars).

Le PonoPlayer accepte les mp3, WAV et FLAC et offre 64 Go (soit 1.000 chansons) d'espace de stockage - la prochaine génération, qui sortira bientôt sur le marché, pourra stocker jusqu'à 128 Go.

'L'on ne peut ressentir la musique Spotify'

Quelle est la différence avec un bon vieil iPod?, vous demandez-vous alors. La très haute qualité sonore, répond Young. 'Pono, c'est comme un iPod, sauf qu'on dirait Dieu quand on l'écoute', a-t-il affirmé au CES.

La qualité des chansons disponibles dans le magasin PonoMusic varie d'une sonorité CD (16 bits/44,1 kHz) à la qualité haute résolution (24 bits/192 kHz). Les prix sont à l'avenant: 18 dollars pour Sonic Highways des Foo Fighters (en qualité CD) et 22 dollars pour Harvest de Neil Young (en haute résolution).

Mais est-il bien sensé de tenir sur les fonts baptismaux un support musical, à présent qu'Apple a enterré l'iPod classique, que le smartphone a remplacé le lecteur mp3 et qu'un service de diffusion (streaming) tel Spotify est devenu le nouvel iTunes? 'Sur Spotify, il est possible de reconnaître immédiatement une chanson, mais pas de la ressentir', estime Young.

Neil Young présentait le prototype de son Pono sur le plateau de David Letterman en septembre 2012.

Neil Young présentait le prototype de son Pono sur le plateau de David Letterman en septembre 2012. © capture d'écran NBC

En savoir plus sur:

Nos partenaires