Neelie Kroes libère 50 millions pour développer la 5G

26/02/13 à 13:53 - Mise à jour à 13:53

Source: Datanews

La commissaire européenne Neelie Kroes va injecter 50 millions d'euros dans le développement de la technologie mobile '5G'. Elle entend ainsi faire de nouveau de l'Europe un acteur mondial sur le plan de la technologie mobile à l'horizon 2020.

Neelie Kroes libère 50 millions pour développer la 5G

Dans un discours prononcé devant des ministres et des chefs d'entreprise lors du Mobile World Congress de Barcelone, la commissaire européenne Neelie Kroes a présenté un nouveau 'wireless action plan'. Concrètement cette année encore, un budget de 50 millions d'euros sera alloué à la recherche et au développement de la technologie internet mobile de la cinquième génération, alias la 5G. "Je souhaite que l'industrie européenne soit une pionnière dans la 5G, sur base de la recherche européenne et avec, à la clé, des emplois qui seront ainsi créés en Europe. We will put our money where our mouth is", a déclaré Kroes.

Selon elle, il est clair que quasiment chaque secteur de l'économie évolue vers le numérique. Chaque citoyen européen et chaque entreprise doit par conséquent, selon elle, pouvoir compter sur un internet mobile rapide, fiable et d'utilisation aisée.

Concrètement, il s'agit d'une toute nouvelle série de projets de recherche qui collaboreront autour de la 5G. METIS, 5GNOW, iJOIN, TROPIC, Mobile Cloud Networking, COMBO, MOTO et PHYLAWS ne sont que quelques exemples de ce genre de projets destinés à examiner l'architecture et les applications possibles des réseaux 5G.

De grands noms De grands acteurs européens garantissent déjà leur collaboration à ce plan. Il y a pour commencer les opérateurs télécoms européens en vue tels British Telecom, Deutsche Telekom, France Telecom/Orange, Telecom Italia, Telefonica et Portugal Telecom. Mais du côté des fournisseurs télécoms, l'on découvre tout autant de noms ronflants comme Alcatel-Lucent, Ericsson, Nokia Siemens Networks et Thales Communications. Par ailleurs, SAP et même le constructeur automobile BMW adhèrent eux aussi au projet européen. Tout semble donc indiquer que c'est l'ensemble de l'industrie européenne qui souhaite montrer un signal fort.

Rattrapage Dans son discours, Kroes a évoqué la demande croissante d'internet mobile de la part des utilisateurs. "Au fur et à mesure que l'on évolue vers la 4G, la consommation de données mobiles croît. Ajoutons-y encore le nuage et l'internet des choses, où il y aura davantage d'appareils mobiles que de citoyens. Mais nous avons aussi une mission économique à remplir", a ajouté Kroes. "L'Europe occupait la première place autrefois. Nous avons inventé le standard GSM. Nous avons dominé le marché des appareils. Mais maintenant, nous accusons du retard. Nous avons été dépassés par l'est et l'ouest. Nous devons effectuer dans l'urgence une manoeuvre de rattrapage et développer de nouveau une solide industrie du 'sans fil' comme fondement d'une bonne économie", a-t-elle conclu sans équivoque aucune.

En savoir plus sur:

Nos partenaires