Neelie Kroes: 'Les entreprises télécoms lentes et chères frustrent l'économie'

11/09/13 à 11:55 - Mise à jour à 11:55

Source: Datanews

Téléphoner coûte cher, les réseaux sont lents, et les appareils mobiles ne fonctionnent pas. La commissaire européenne Neelie Kroes ne mâche pas ses mots vis-à-vis des entreprises télécoms européennes.

Neelie Kroes: 'Les entreprises télécoms lentes et chères frustrent l'économie'

© Belga

'Le secteur télécoms laisse à désirer, n'investit pas et frustre l'économie', déclare l'euro-commissaire Neelie Kroes dans le journal néerlandais Algemeen Dagblad.

Selon Kroes, il n'y a qu'en Europe que les entreprises télécoms fonctionnent encore dans des frontières nationales. Elles gardent ainsi leurs revenus artificiellement élevés. Outre des prix supérieurs, il en résulte que les réseaux sont lents, non fiables et peu sûrs et que les appareils mobiles ne fonctionnent souvent pas.

Hors du temps Kroes qualifie la situation de 'hors du temps' et d''inacceptable'. Selon elle, même les entreprises télécoms africaines offrent de meilleurs services. Là au moins, l'on investit.

Kroes se demande pourquoi les consommateurs européens continuent d'accepter ces prix bizarres sans broncher. "L'on paie jusqu'à 1.000 fois le prix de revient d'un SMS. Accepteriez-vous de payer 1.000 euros pour une canette de Coca Cola?", fulmine Kroes.

Funeste pour l'économie Pour Kroes, la pire des choses encore, c'est que le secteur télécoms s'oppose à la croissance européenne. Des réseaux télécoms rapides et fiables sont nécessaires pour une économie numérique qui devrait ramener la croissance en Europe, comme c'est le cas des économies émergentes au Brésil, en Inde et en Russie.

Le président de la Commission européenne Manuel Barroso, défendra ce mercredi le même point de vue dans son 'Etat de L'Union' annuel. (Elsevier/MI)

Nos partenaires