NearShop s'allie aux villes pour dynamiser l'e-commerce de proximité

09/01/14 à 15:33 - Mise à jour à 15:33

Source: Datanews

En une bonne année et demie, le site d'e-commerce de proximité NearShop a réussi à fédérer environ 80 (petits) commerçants et totalise pour 2013 environ 38.000 visiteurs uniques.

NearShop s'allie aux villes pour dynamiser l'e-commerce de proximité

En une bonne année et demie, le site d'e-commerce de proximité NearShop a réussi à fédérer environ 80 (petits) commerçants et totalise pour 2013 environ 38.000 visiteurs uniques.

Les ventes sont très fluctuantes en fonction des types de commerçants qui font appel à cette solution de mutualisation pour s'ouvrir au commerce en ligne : "certains commerçants ne vendent rien en ligne mais génèrent des commandes par téléphone. D'autres vendent pour 400 euros par jour," explique le fondateur Vincent Bultot.

Il a lui-même débuté par le développement d'un site e-commerce d'articles électroniques avant de se rende compte que la plupart des processus de vente en ligne - paiements, livraisons, facturation, référencement - étaient semblables pour tout type de commerce. D'où l'idée d'une solution "communautaire" pour commerçants locaux à des prix très abordables : 29 euros par mois pour une intégration complète au site commun Nearshop et 59 euros par mois pour disposer d'une boutique personnalisée.

Hannut

En 2014, la start-up est bien décidée à passer à un palier supérieur. "Notre objectif est de dépasser les 200.000 visiteurs uniques." Comment ? En misant sur des partenariats avec des villes qui veulent (re)dynamiser leur tissu commercial, particulièrement en centre-ville. Peu après sa création, la jeune entreprise avait déjà pu regroupé sur son site une bonne vingtaine de commerçants à Mons, avec le soutien des autorités locales. Elle compte cette fois-ci aller plus loin en créant des sites d'e-commerce de proximité conçus spécifiquement pour une ville.

"Nous proposons une solution numérique personnalisée à des pouvoirs locaux sensibles au concept de 'smart cities' ainsi qu'à la notoriété de leur ville, et qui veulent aider leurs commerçants à se développer en ligne," précise Vincent Bultot.

La première ville à fédérer ainsi ses commerçants est Hannut, à l'initiative de l'association des commerçants locaux. Un site 4280.be sera opérationnel fin janvier (démo à voir entretemps sur demo-city.be), avec une action spéciale pour la Saint-Valentin.

D'autres villes devraient suivre, notamment "une grande ville en Flandre" qui a déjà approuvé le projet et attend de le ratifier.
Les commerçants pourront être référencés gratuitement sur ces sites communautaires. Ils paieront uniquement s'ils veulent faire appel aux possibilités de vente en ligne. Vincent Bultot espère qu'un tel site personnalisé aux couleurs d'une ville va créer une émulation entre les commerçants.

NearShop souhaite à présent accélérer son développement, en s'étendant notamment vers la France et l'Allemagne. "Nous voulons conserver notre avance d'environ 2 ans sur une concurrence qui ne va pas tarder à arriver."

La start-up espère boucler une première levée de fonds de 260.000 euros dans les six mois. Elle a pu rencontrer des investisseurs et partenaires potentiels au dernier salon LeWeb à Paris.

"On nous dit qu'un tel montant, c'est beaucoup pour un 'business angel' mais trop peu pour une société d'investissement à capital-risque," rapporte Vincent Bultot, néanmoins confiant.

Du côté des priorités techniques, Vincent Bultot a constaté que 10% du trafic sur Nearshop provient déjà de smartphones et tablettes. Une version "responsive web" du site adaptée pour l'internet mobile, développée en HTML 5, est annoncée pour mi-février. Et une véritable appli de m-commerce devrait suivre quelques mois plus tard.

Pour le moyen terme, la jeune entreprise est attentive au développement de l'e-commerce de proximité sur les télévisions connectés. Elle a pu prendre des contacts intéressants en ce sens au selon LeWeb.

Passeport

Nom de société : Nearshop (nearshop.be)
Date de fondation : 2012
Effectifs : 7 personnes (dont 3 salariés)
Chiffre d'affaires : 200.000 euros (sur 1 an et demi)
Capitaux : 120.000 euros de fonds propres

En savoir plus sur:

Nos partenaires