Navitell lorgne l'étranger

02/07/09 à 10:40 - Mise à jour à 10:39

Source: Datanews

Pour sa nouvelle plate-forme Storynations de 'storytelling', Navitell entend ne pas se limiter au territoire national.

Pour sa nouvelle plate-forme Storynations de 'storytelling', Navitell entend ne pas se limiter au territoire national.

Via Storynations.com - lancé officiellement ce jour -, tout un chacun peut désormais télécharger un document audio qu'il pourra ensuite écouter sur son lecteur MP3, GSM, PDA ou système de navigation. L'un des contenus les plus intéressant est StoryHighway, un ensemble de parcours de promenade touristique répartis dans tout le pays. En s'entourant de sociétés de médias, de partenaires, de villes et de communes, Navitell entend enrichir constamment sa plate-forme. "Nous sommes un éditeur de logiciels, par de contenu", tient à préciser sa CEO, Isabelle Maenhout.

A terme, Maenhout vise une expansion à l'international. Dans cette optique, de nouveaux formats sont cherchés à l'étranger. C'est ainsi que l'on verra apparaître prochainement une série de documents de découverte de la France, avec des commentaires automatiques de Napoléon. Les plus sportifs pourront aussi accompagner leur ascension du Mont Ventoux de commentaires en fonction du lieu traversé et de la vitesse parcourue (StoryCoaching). Par ailleurs, des négociations sont en cours avec l'américaine NBC qui serait intéressée par la mise en place d'une '9/11 route' et d'un 'I have A Dream' commentés. "L'objectif est de rendre accessibles les archives TV portant sur des événements historiques."

En outre, l'accès à Storynations est désormais possible via LinkID, une plate-forme d'identification centrale de Lin.k, l'entreprise de l'ancien patron de Vasco, Mario Houthooft. Via LinkID, il est possible de se connecter à l'aide de sa carte d'identité électronique ou son GSM. Grâce à LinkID, Houthooft espère surtout intégrer la carte d'identité électronique dans plusieurs applications grand public. "Peut-être pourrons-nous avec Navitell associer prochainement des commentaires à des e-tickets de musées par exemple", poursuit le directeur général de Lin.k.

Nos partenaires