Nathalie Devriese a pris le temps pour Gpaltemps.com

18/09/14 à 15:53 - Mise à jour à 15:53

Source: Datanews

Ce site vise la mise en relation entre des personnes qui ont du temps et celles qui n'en ont en pas (assez). Pour des services, des cours, des travaux ...

Nathalie Devriese a pris le temps pour Gpaltemps.com

Elle préparait son projet depuis deux ans en toute discrétion, avec le support de deux développeurs de Produweb (Liège). Pas de Startup Weekend ou autre Bootcamp pour elle, "je ne voulais pas qu'on me copie, je voulais creuser mon idée comme une grande," explique Nathalie Devriese.

Depuis fin août, Gpaltemps.com est disponible en bêta. Ainsi que son petit frère MoiGltemps.com.

Vous l'aurez compris, ce site vise la mise en relation entre des personnes qui ont du temps et celles qui n'en ont en pas (assez). Pour des services, des cours, des travaux ...

"Nous voulons nous distinguer des autres sites d'intermédiation ou de petites annonces en ce sens que nous ciblons les professionnels, les indépendants qui n'investissent pas assez dans le web, mais souhaitent néanmoins s'y profiler d'une façon facile, pointue et peu coûteuse."

C'est pourquoi Gpaltemps (le nom de la SPRL) a scindé les deux approches avec deux sites qui ont leur identité propre. La priorité du moment est d'abord d'attirer un nombre suffisant de prestataires de services divers. Les premiers inscrits sont des comptables, des avocats ou des thérapeutes.

"Le site leur permet de s'identifier de façon très ciblée. Nous proposons pas moins de 40.000 critères de sélection pour plus d'un millier de services. Ils doivent juste cocher des cases et bien réfléchir à leur positionnement." Le site veut en effet permettre des recherches très pointues.

"Il est clair que notre principal défi est de démontrer notre plus-value par rapport à Google : il ne faut pas taper du texte ni se perdre dans des liens et on voit immédiatement quel prestataire est disponible."

Le site 'utilisateurs', Gpaltemps donc, propose notamment des fonctions de chat, y compris audio (un support webcam sera ajouté dans les prochains jours) et des forums de discussion.

Outre la simplicité biblique de son nom, l'autre argument de Gpaltemps est la gratuité côté utilisateurs et la quasi-gratuité (pour l'instant) côté prestataires avec un abonnement à 1,99 euros par mois. Il faudra donc générer beaucoup de volume pour espérer vivre du site. "Notre but est d'atteindre 2,5 millions d'inscrits en 1 an," lâche Nathalie Devriese, sans rire.

Après 10 ans dans la pharmacie

Après une dizaine d'années comme cadre dans une société pharmaceutique, cette jeune femme de 35 ans a cassé sa (belle) tirelire pour se lancer dans sa première aventure entrepreneuriale. Sa SPRL a été constituée avec un capital de départ de 60.000 euros. "J'avais l'impression d'atteindre un plafond comme salariée. Et puis, je suis passionnée par l'informatique et le web."

KebgeenTijd

Gpaltemps.com compte s'appuyer dans un premier temps sur un centre d'appels externe pour les prestataires qui auraient besoin d'aide pour utiliser au mieux la plateforme. Au niveau marketing, elle mise pour l'instant essentiellement sur du marketing viral, sur les réseaux sociaux. Le site cible à la fois la Belgique et la France, avec une configuration spécifique par pays.

Une version néerlandophone du site est attendue d'ici 3 mois maximum : KebgeenTijd- IkebTijd. L'entreprise est bien "belge", puisque Nathalie est francophone, sa maman est flamande et la société est installée à Wemmel. Le lancement d'une appli mobile est également dans les cartons.

Autant dire que les moyens financiers risquent de s'épuiser très vite. "Nous réfléchissons à des stratégies de financement," répond Nathalie Devriese, mystérieuse. Quant à d'éventuels partenariats, avec des entreprises établies de marketing par exemple ? "Nous avons déjà été contactés en France, mais sans suite," précise Nathalie Devriese, qui en revient à son objectif des 2,5 millions.

Passeport

Nom de la société : Gpaltemps
Création : 2014
Siège social : Wemmel
Capitaux : 60.000 euros de fonds propres

En savoir plus sur:

Nos partenaires