Munich renonce définitivement à Linux

24/11/17 à 12:01 - Mise à jour à 12:01

Source: Datanews

D'ici 2020, la ville allemande de Munich tournera de nouveau entièrement sur Windows. Voilà qui mettra une fin définitive au projet Linux en cours depuis 2004.

Munich renonce définitivement à Linux

. © iStockphotos

Munich avait à l'époque ameuté la presse mondiale car elle était la première grande ville à faire migrer son administration de Windows à Linux. Le système d'exploitation open source devait conjointement avec OpenOffice assurer un prix de revient plus faible et moins de maintenance. Pour la communauté open source, il s'agissait là surtout d'un bel exemple d'une grande administration urbaine capable de se passer de Microsoft. Beaucoup espéraient que Munich ouvre ainsi la voie à d'autres villes.

Munich réalisa la transition sous l'appellation 'LiMux', mais dans les années qui suivirent, les choses ne se passèrent pas de manière aussi fluide qu'imaginé initialement. Des collaborateurs se plaignaient d'erreurs système et d'imprimantes ne fonctionnant pas toujours correctement. Aujourd'hui, il apparaît entre autres qu'il s'avéra malaisé de trouver les programmes adéquats et de collaborer avec les autres pouvoirs publics.

Dans un entretien accordé à The Register, l'échevine Anne Hübner affirme qu'avec Windows, il sera plus aisé d'acheter des logiciels pour le secteur public, du fait qu'ils sont généralement développés uniquement pour le système d'exploitation de Microsoft.

La ville va à présent consacrer 49,3 millions d'euros pour une migration vers Windows 10. L'opération prendra cinq années en tout. L'argent sera principalement injecté dans l'infrastructure technique, dont 9 millions d'euros serviront aux licences Windows et Office pour les six prochaines années.

Aujourd'hui, l'administration munichoise compte quelque trente mille utilisateurs. 10.700 d'entre eux recourent aujourd'hui déjà à Windows XP (qui n'est plus supporté depuis longtemps déjà) ou Windows 7. Ces utilisateurs migreront également vers Windows 10.

En savoir plus sur:

Nos partenaires