Motorola se lance dans la virtualisation mobile

22/04/08 à 09:00 - Mise à jour à 08:59

Source: Datanews

Motorola prend une participation dans VirtualLogix et démontre ainsi son intérêt pour la technologie de la virtualisation au niveau des téléphones mobiles. Grâce à la virtualisation, la sécurité de ces appareils pourra être améliorée, alors que l'utilisateur final pourra y installer des applications comme bon lui semble.

Motorola prend une participation dans VirtualLogix et démontre ainsi son intérêt pour la technologie de la virtualisation au niveau des téléphones mobiles. Grâce à la virtualisation, la sécurité de ces appareils pourra être améliorée, alors que l'utilisateur final pourra y installer des applications comme bon lui semble.

Motorola, le géant des télécoms, prend une participation dans VirtualLogix, un fournisseur de logiciels de virtualisation pour téléphones mobiles. Intel, Cisco et Texas Instruments avaient déjà fait de même.

Il n'est pas évident de faire tourner des systèmes d'exploitation comme celui de Blackberry ou Windows Mobile sur un téléphone mobile. Il n'empêche que les fabricants de téléphones intelligents ('smartphones') s'intéressent à la virtualisation mobile, parce qu'elle est à même d'améliorer la sécurité et de réduire les coûts. Voilà ce que déclare Mark Milligan, directeur de marketing chez VirtualLogix. La plupart des systèmes d'exploitation pour téléphones mobiles sont en réalité fermés, du fait que les fabricants craignent les problèmes de sécurité, selon lui.

Grâce à la virtualisation, un fabricant d'appareils mobiles pourra y intégrer un système d'exploitation pour les fonctions basic et essentielles. Et un second système pourra y tourner en parallèle, qui permettra à l'utilisateur d'adapter son appareil à son gré et de l'étendre avec diverses applications. La séparation des deux systèmes d'exploitation préviendra toute menace pour la sécurité de l'appareil par les adaptations et autres téléchargements des utilisateurs.

En collaboration avec Computable

Nos partenaires