Moins de sites illégaux visités en Belgique

21/10/13 à 14:12 - Mise à jour à 14:12

Source: Datanews

Le nombre de visites de sites web illégaux a diminué de quasiment 13 pour cent en Belgique entre juillet 2012 et juillet 2013, selon la Belgian Entertainment Association.

Moins de sites illégaux visités en Belgique

Entre juillet 2012 et juillet 2013, le nombre de visites à des sites web illégaux a régressé de 12,7 pour cent, affirme la Belgian Entertainment Association (BEA).

"Le recul général est le résultat des actions menées contre la concurrence déloyale de l'offre illégale, en combinaison avec le succès croissant de l'offre en ligne légale de jeux, de films et de musque", explique Olivier Maeterlinck, directeur général de la BEA.

Sites web bloqués

Cette offre légale continue de croître. "Outre les plates-formes de téléchargement traditionnelles telles iTunes, il existe aujourd'hui aussi de nouveaux services pour la musique, les films, les séries TV, les jeux, la vidéo à la demande, les e-livres ou les ventes en ligne de produits physiques. Il y a actuellement une cinquantaine de services légaux de ce genre en Belgique. Grâce à leur facilité d'emploi et à la sécurité qu'ils offrent au consommateur, ils sont capables d'attirer un public toujours plus important.

Depuis 2011, une dizaine de fournisseurs internet belges ont été bloqués par ordre de justice. Ces sites web proposaient de manière illégale des produits tels des e-livres, des jeux, de la musique et des films. Ce blocage a eu un impact direct: 56 pour cent de visites en moins à des sites web illégaux.

La diffusion illégale en hausse

D'autre part, l'on enregistre une hausse des visites de plates-formes illégales proposant de la diffusion ('streaming'). Le nombre de visites de ces plates-formes a en effet grimpé de 39 pour cent entre juillet 2012 et juillet 2013. "Les plates-formes de diffusion légales telles Spotify, Deezer, Google Music et Xbox doivent donc faire face à une concurrence déloyale directe", selon la BEA. (Belga/MI)

En savoir plus sur:

Nos partenaires