Mobistar reste vague à propos du lancement de la 4G

22/07/13 à 17:45 - Mise à jour à 17:45

Source: Datanews

Lors de la présentation des faibles résultats trimestriels de Mobistar, l'entreprise a insisté sur le fait qu'elle continue d'investir dans la 4G, mais sans donner davantage de renseignements quant au lancement de ce réseau.

Mobistar reste vague à propos du lancement de la 4G

Lors de la présentation des faibles résultats trimestriels de Mobistar, l'entreprise a insisté sur le fait qu'elle continue d'investir dans la 4G, mais sans donner davantage de renseignements quant au lancement de ce réseau.

"Nous avons fixé une date en interne", explique Jean Marc Harion, sans entrer dans les détails. Quant à savoir si cette date tombera encore en 2013, Harion ne souhaite pas se prononcer: "Nous ne voulons pas susciter l'impression que la 4G, c'est une question d'un certain nombre de bornes wifi." Et de se référer ainsi à Belgacom qui est en train de déployer progressivement la 4G.

"Nous voulons acquérir une position nationale", ajoute Werner De Laet, l'ex-CFO, qui dirige Orange Luxembourg depuis la mi-mai. "Mais pour pouvoir tenir cette promesse, il faut consentir des investissements et pouvoir desservir tous les utilisateurs. Nous voulons adopter une attitude différente d'avec la 3G et pouvoir, je me répète, desservir tous les utilisateurs."

Mobistar a annoncé ce matin ses résultats, après quoi son cours boursier a fléchi d'un quart. Au moment d'écrire ces lignes, l'action Mobistar vaut encore 10,90 euros, soit 30,93 pour cent de moins qu'avant le week-end. L'entreprise n'envisage cependant pas de réduire ses investissements dans la 3G et la 4G. Elle prévoit en outre pour cette année d'investir dix pour cent de plus dans ses réseaux en comparaison avec 2012. C'est ainsi qu'elle va remplacer notamment la technologie 2G de Nortel par du matériel d'Huawei.

Une concurrence féroce

Durant la présentation, Mobistar a insisté à plusieurs reprises sur ses tarifs très attractifs. C'est ainsi qu'elle s'est quelques fois distinguée dans le comparateur de prix de l'IBPT (meilleurtarif.be). L'entreprise cible également une faible rotation en orientant ses clients vers de nouveaux tarifs et en misant sur la satisfaction de ses utilisateurs.

Mais cela ne semble pas être suffisant car par rapport au premier semestre de l'année dernière, l'entreprise a perdu 5,5 pour cent de clients en téléphonie mobile (3.330.819 clients aujourd'hui). Voilà qui contraste fortement avec le nombre de clients MVNO qui ont grimpé de 73,3 pour cent à 1.073.207 durant la même période. Cela est en partie dû au succès de King & Kong de Telenet, mais selon Mobistar, d'autres opérateurs tels Lycamobile, Numericable et Colruyt s'en tirent bien aussi.

L'une des raisons de cette diminution du nombre de clients est à chercher dans la concurrence féroce qui sévit sur le marché mobile. L'entreprise affirme que les prix de la téléphonie mobile ont régressé de 20 pour cent en un an. En même temps, la concurrence a crû fortement.

Un avenir plus rose?

Pour l'avenir, Mobistar reste toutefois optimiste à propos du nombre de ses clients. "Nous nous distinguons dans le segment des smartphones, qui est celui de la croissance", explique Siddy Jobe, responsable des relations avec les investisseurs. "Si le ministre Vande Lanotte incite les gens à réexaminer leurs tarifs GSM, nous espérons que cela se fera à l'avantage de Mobistar." Mobistar a du reste observé un triplement du volume de son trafic de données mobiles en l'espace d'un an.

Durant la présentation, l'entreprise a encore déclaré qu'elle s'intéressait à la vente aux enchères du spectre des 800 MHz et à une meilleure régulation de la norme de rayonnement à Bruxelles. Voilà qui devrait accélérer nettement le mouvement de la 4G.

La régulation du câble est aussi prioritaire pour l'opérateur. Mobistar a supprimé récemment son offre TV et affirme que l'ADSL a perdu de sa crédibilité par rapport au VDSL et à Docsys (câble). Il y a aussi le fait que les Belges préfèrent se passer du satellite. Le téléspectateur sera encore et toujours desservi jusqu'à ce que l'entreprise puisse migrer vers un nouveau service à haut débit.

En savoir plus sur:

Nos partenaires