Mobistar possède 340.000 utilisateurs de la 4G

24/10/14 à 12:22 - Mise à jour à 12:22

Source: Datanews

Aujourd'hui, Mobistar recense 340.000 clients sur son réseau 4G. L'opérateur fut le dernier à lancer son réseau, mais il l'a fait sciemment.

Mobistar possède 340.000 utilisateurs de la 4G

* © *

"L'on a rit de nous, parce que nous étions les derniers", déclare Jean-Marc Harion, CEO de Mobistar, à propos du lancement de la 4G. Mais cela était surtout dû au choix stratégique de Mobistar de déployer le réseau sur la fréquence de 800 MHz, dont les licences n'ont été mises aux enchères qu'en novembre dernier. "Nous savions que cette fréquence conviendrait mieux pour la couverture à l'intérieur des bâtiments. Voilà pourquoi nous avons patienté avant de déployer notre réseau."

Harion a fait cette déclaration lors de State of Mobile, un événement du producteur d'applis gantois In The Pocket, où le CEO a tenu un discours. Il expliqua entre autres que son entreprise compte aujourd'hui 340.000 utilisateurs de la 4G, ce qui représente 22 pour cent de tout le trafic de données. "C'est plus que dans d'autres pays", a-t-il ajouté. Les premiers pylônes pour la 4G+ sont à présent actifs à Malines, où une vitesse de pas moins de 213 Mbps a pu être atteinte.

Dans son speech, Harion a également révélé que malgré la croissance du trafic de données, les clients utilisent toujours autant les SMS. Cela est notamment dû au fait que 45 pour cent des clients Mobistar utilisent uniquement un appareil 2G et parce que l'opérateur - mais d'autres aussi - proposent depuis quelques années des packs SMS, ce qui fait qu'un texto ne coûte quasiment plus rien.

Rachats

Harion est revenu aussi sur les spéculations à propos d'une vente possible de Mobistar: "Nous ne sommes pas à vendre. Qui plus est, nous allons même effectuer des rachats." Il n'a pas spécifié s'il s'agissait de petits ou de gros rachats, mais il a indiqué sa préférence pour une reprise dans le domaine des services de lignes fixes (fixed services). Mais l'entreprise n'effectue pas une recherche active pour autant. "Nous verrons, lorsqu'une opportunité se présentera", a affirmé Harion, répétant ainsi ce que le président du conseil d'administration avait précédemment déjà expliqué aux analystes.

Nos partenaires