Mobistar fait front contre Belgacom

10/12/10 à 11:32 - Mise à jour à 11:32

Source: Datanews

A présent que l'intégration des activités de KPN Business rachetée l'année dernière est terminée, c'est une Mobistar renforcée qui entend s'attaquer à la domination de Belgacom. Objectif: doubler sa part sur le marché b2b. L'enquête télécom annuelle de Data News l'a mis en évidence: plus de 12 ans après la libéralisation du marché des télécommunications, Belgacom plane encore et toujours largement au-dessus du lot. Sur le marché professionnel, Belgacom possède l'impressionnante part de 77% en téléphonie fixe. Mobistar et KPN Business rachetée l'an dernier atteignent conjointement 11%. "Une grande différence, et dire que notre part de marché est supérieure à la somme de celles de tous les autres acteurs restants", explique Benoit Scheen, CEO de Mobistar.

Mobistar fait front contre Belgacom

A présent que l'intégration des activités de KPN Business rachetée l'année dernière est terminée, c'est une Mobistar renforcée qui entend s'attaquer à la domination de Belgacom. Objectif: doubler sa part sur le marché b2b.

L'enquête télécom annuelle de Data News l'a mis en évidence: plus de 12 ans après la libéralisation du marché des télécommunications, Belgacom plane encore et toujours largement au-dessus du lot. Sur le marché professionnel, Belgacom possède l'impressionnante part de 77% en téléphonie fixe. Mobistar et KPN Business rachetée l'an dernier atteignent conjointement 11%. "Une grande différence, et dire que notre part de marché est supérieure à la somme de celles de tous les autres acteurs restants", explique Benoit Scheen, CEO de Mobistar.

Doubler la part de marché

Aujourd'hui, KPN Business a été rebaptisée en Mobistar Enterprise Services, et les équipes de vente sont intégrées. Dans la gamme b2b renouvelée, l'on trouve donc désormais aussi des services d'hébergement et de colocation, ainsi que des services 'ethernet fixed data' et IP-VPN. A partir de l'an prochain, le 'SIP trunking' (compte SIP) pour services VoIP viendra s'y ajouter. Le but est de jouer à fond la carte de la convergence et d'être actif sur le marché professionnel. "Grâce à cette reprise, nous avons acquis 43 vendeurs et 'presales'. Un quart environ des vendeurs vont rechercher de manière intensive de nouveaux clients", ajoute Paul Baeck, chief commercial officer. L'autre objectif est de faire de la pollinisation croisée entre les deux bases de données de clients et de commercialiser des solutions davantage convergentes. Par la voix de son CEO, Mobistar vise un doublement de sa part de marché fixed-b2b dans les années à venir.

Etendre le réseau à fibre optique Mobistar va par conséquent encore investir dans son réseau à fibre optique. Actuellement, il offre 2.200 kilomètres de fibre propre et sera complété par la connectivité de Syntigo, Telenet et d'autres partenaires. Avec sa nouvelle offre, Mobistar semble précisément marcher sur les plates-bandes de Telenet Solutions. "Il est possible que nous nous affrontions. Mais sur le plan b2b, Telenet ne fait pas d'offres mobiles, et nous, nous ne nous limitons pas non plus à la Flandre", réplique Benoit Scheen.

Et le nuage?

Proposer de véritables services sur ce réseau n'est provisoirement pas encore à l'ordre du jour, car la capacité avec trois centres de données en tout est encore trop faible. Mais une décision relative à la stratégie 'cloud' s'impose, surtout depuis que Belgacom a annoncé envisager de jouer un rôle en vue dans le nuage. Sans vouloir entrer dans les détails, Benoit Scheen a cependant indiqué qu'une collaboration avec l'entreprise mère, France Telecom, était envisageable avec, à la clé, une connexion avec les centres de données en France. Il n'exclut pas non plus l'éventualité de la construction d'un nouveau centre de données en Belgique.

En savoir plus sur:

Nos partenaires