Midoffice au service de la modernisation

15/05/09 à 10:00 - Mise à jour à 09:59

Source: Datanews

Lors du congrès V-ICT-OR - en quelque sorte la grand-messe ICT des pouvoirs publics locaux en Flandre - 'midoffice' était le terme à la mode le plus souvent prononcé.

Lors du congrès V-ICT-OR - en quelque sorte la grand-messe ICT des pouvoirs publics locaux en Flandre - 'midoffice' était le terme à la mode le plus souvent prononcé.

Midoffice est un terme qui émane des Pays-Bas et qui est à présent devenu courant dans nos pouvoirs publics locaux. Il est utilisé à toutes les sauces lorsqu'il est question de la modernisation des services communaux et urbains. Certains l'assimilent à un travail d'intégration pour réunir le back et le front office, alors que d'autres y voient un synonyme de quasiment l'ensemble de l'infrastructure sous-jacente d'une commune. En fait, tout ce marché est dominé par quelques entreprises spécialisées, dont Groep Schaubroeck, Cipal et Cevi. Nombre de communes y sont clientes.

Sur ce marché, l'un des challengers est Convenso, une entreprise ICT de Hamme, spécialisée dans l'intégration métier/ICT, mais qui met aussi en exergue son propre serveur 'XBmidoffice' pour les pouvoirs publics locaux. Voilà comment Erwin Buggenhout de Convenso entend se distinguer des valeurs confirmées: "Le danger de se lier à un vendeur est réel chez ces dernières. Or les administrations ont gagné en maturité. Une vague de modernisation y est en cours, et la pression sur les communes augmente. Lorsque nous leur disons que nous pouvons faire en sorte que toutes les applications backoffice puissent dialoguer entre elles, elles souvent étonnées."

Le serveur XBmidoffice est disponible tant comme serveur local qu'en formule SaaS. "Mais au niveau des concepts 'cloud', la plupart des administrations ne sont pas encore prêtes", poursuit Erwin Buggenhout. Convenso n'est sur ce marché que depuis fin mars, mais a néanmoins déjà répondu à quelques appels d'offre. "Nous sommes fermement convaincus que nous allons décrocher quelques-uns de ces contrats", conclut Erwin Buggenhout.

Nos partenaires