Microsoft promotionne sa technologie anti-spam Sender ID

19/04/06 à 00:00 - Mise à jour à 18/04/06 à 23:59

Source: Datanews

2,2 millions de domaines publient actuellement les enregistrements Sender ID, se targue la société.

Microsoft envisage de dévoiler officiellement mercredi son portail MSN Postmaster Services lors de l'E-mail Authentication Summit de Chicago. Ce portail vise à informer les fournisseurs internet sur la façon de combattre les messages indésirables (spam). Il est en phase bêta depuis l'an dernier et constitue l'une des diverses initiatives prises par Microsoft dans le but de réduire le volume de spam qui submerge les boîtes aux lettres électroniques des utilisateurs. Microsoft avait précédemment promis d'éliminer de 98 à 99 pour cent de tout le spam pour juin 2006.L'initiative anti-spam de Microsoft est axée sur la technologie Sender ID. Dans le but d'extirper les fausses adresses d'expédition, cette technologie contrôle si l'expéditeur d'un courriel correspond bien à l'adresse IP (internet protocol) mentionnée. Les auteurs de spam utilisent en effet souvent une fausse adresse "From" dans leurs messages pour masquer l'identité et pour se faufiler à travers les filtres anti-spam. La technologie Sender ID repose sur le fait que s'il peut être facile de falsifier une adresse e-mail, c'est nettement plus compliqué avec une adresse IP.Sender ID requiert des propriétaires de domaines de publier ce qu'on appelle des enregistrements Sender Policy Framework (SPF), à savoir la liste des adresses IP utilisées pour expédier du courriel. Les producteurs de filtres anti-spam, tels Symantec et SendMail, ainsi que Microsoft et son service Hotmail, supportent la technologie. Sur les 2 milliards de courriels qui sont envoyés chaque jour, 3,3 millions sont conformes SPF.Microsoft estime que l'usage de Sender ID peut aider les expéditeurs de courriels à réduire le nombre de messages répertoriés incorrectement comme étant du spam.Sender ID n'est qu'une des quelques technologies anti-spam. Cisco Systems et Yahoo! sont les principaux instigateurs de la spécification Domain Keys Identified Mail qui a été présentée pour approbation à l'Internet Engineering Task Force. Cette technologie joint un certificat crypté au courriel, afin de permettre au réceptionnaire de vérifier l'identité de l'expéditeur. Toute inadéquation entre le certificat et l'expéditeur est probablement due au fait qu'il s'agit d'un courriel de spam ou de phishing (hameçonnage).

Nos partenaires